«La mienne est plus grosse» : Trump menace Kim Jong-Un de comparer son arme nucléaire à la sienne

«La mienne est plus grosse» : Trump menace Kim Jong-Un de comparer son arme nucléaire à la sienne© Chip Somodevilla, Getty Images Source: AFP
Donald Trump dans le bureau présidentiel à Washington, illustration

Après la saillie de Kim Jong-Un le 1er janvier dans son adresse à la nation, c'est au tour de Donald Trump de relever le gant : dans un tweet vengeur, le président américain défie Pyongyang avec une analogie drolatique mais non moins véhémente.

Après la pique envoyée par le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-Un qui mettait Washington en garde le 1er janvier, rappelant que l'Amérique était à portée de tir pour ses missiles, c'est au tour de Donald Trump de répliquer. Le 3 janvier, le président américain a tweeté : «Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un vient d'affirmer que le "bouton nucléaire [était] sur son bureau à tout moment." Serait-il possible, s'il vous plaît, que quelqu'un, dans son régime d'affamés et de miséreux, l'informe que j'ai moi aussi un bouton liée à une arme nucléaire mais la mienne est bien plus grosse et plus puissante que la sienne, et mon bouton, il marche !»

Donald Trump n'a visiblement pas oublié la promesse de Pyongyang dont le dirigeant affirmait également dans sa déclaration de vœux 2018 : «C'est une réalité, pas une menace, [...] ces armes ne seront utilisées que si notre sécurité est menacée.»

Le 22 décembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a durci les mesures de rétorsion contre la Corée du Nord par le vote à l'unanimité d'une résolution américaine visant l'accès de Pyongyang au pétrole et les travailleurs nord-coréens qui vivent à l'étranger. Il s'agit du neuvième train de sanctions de l'ONU à l'encontre de la Corée du Nord. Pyongyang l'a qualifié d'«acte de guerre».

Les deux Corées sur la voie de la réconciliation ?

Kim Jong-Un a malgré tout manifesté une volonté d'accalmie en tendant la main à Séoul pour une rencontre diplomatique au sommet, en vue des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. La Corée du Sud a proposé des discussions pour la date du 9 janvier.

«Nous espérons que le Sud et le Nord pourront s'asseoir face à face afin de discuter de la participation de la Corée du nord aux jeux de Pyeongchang de même que d'autres questions d'intérêt mutuel pour l'amélioration des relations intercoréennes», a déclaré le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myoung-Gyon, lors d'une conférence de presse.

Lire aussi : A son tour, Séoul tend la main à Pyongyang et propose une date pour des discussions

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter