Irruption des Femen au Vatican contre «l’oppression des institutions religieuses» (IMAGES)

Irruption des Femen au Vatican contre «l’oppression des institutions religieuses» (IMAGES)
La crèche installée devant la basilique Saint-Pierre a été assaillie par trois militantes différentes, capture d'écran Twitter

Trois militantes Femen se sont introduites dans la crèche devant la Basilique Saint-Pierre pour s'emparer du mannequin représentant l'enfant Jésus et proclamer que «Dieu est une femme». Elles entendaient ainsi figurer «une Marie libre et moderne».

Les festivités de la Nativité ont été perturbées les 24 et 25 décembre au Vatican : en plein office du pape François à la Basilique Saint-Pierre, des militantes Femen se sont introduites jusqu'à la crèche figurant la naissance de l'enfant Jésus «pour s'insurger contre les violences perpétrées par les institutions religieuses à l'égard des femmes», selon une déclaration de Inna Chevtchenko, une des figures phares du mouvement.

Lors de cette action intitulée «Mary breaks the silence» (Marie brise le silence), trois militantes seins nus ont tenté tour à tour de s'introduire dans la crèche et l'une d'entre elle s'est emparée du mannequin représentant le Christ enfant.

Chacune arborait des messages sur la peau : «God is a woman», c'est-à-dire «Dieu est une femme», ainsi qu'un rappel du hashtag «#metoo» (lancé pendant l'affaire des accusations d'agressions sexuelles du producteur de cinéma hollywoodien Harvey Weinstein) et la mention «assaulted by church» («agressée par l'Eglise»).

Deux d'entre elles arboraient également un voile blanc et une cape bleue rappelant la Vierge Marie. Une manière, selon elles, de représenter «une Marie libre et moderne».

La militante Inna Shevchenko a appelé de ses vœux une poursuite de la lutte féministe dans un tweet : «Ne laissons pas cet élan de #metoo retomber comme un soufflet et dénonçons ensemble l’oppression des institutions religieuses sur le corps, l’esprit et la voix des femmes.»

Dans le communiqué publié sur Twitter par Inna Chevtchenko, le groupe féministe exhorte également le gouvernement d'Emmanuel Macron à ne pas céder «aux pressions des lobbys religieux» et à honorer ses engagements de campagne sur la légalisation de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes homosexuelles.

Lire aussi : «Si tu commences à dialoguer avec Satan tu es perdu», le pape François met en garde contre le diable

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.