Le fils de Kadhafi sera-t-il candidat à l’élection présidentielle de Libye ?

Le fils de Kadhafi sera-t-il candidat à l’élection présidentielle de Libye ?© DARIO LOPEZ-MILLS / POOL / AFP
Saif al-Islam Kadhafi, fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, brandit le V de la victoire devant ses partisans et des journalistes à Tripoli, la capitale libyenne, le 23 août 2011.

Le porte-parole de la famille Kadhafi, Basem al-Hashimi al-Soul, a annoncé la participation de Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l'ancien dirigeant du pays, à la prochaine élection présidentielle libyenne qui se tiendra en mars 2018.

Basem al Hashimi, porte-parole de la famille Kadhafi, a déclaré au site d'information Egypt Today que le fils de l'ancien dirigeant de la Jamahiriya libyenne s’apprêtait à se présenter à la prochaine élection présidentielle de son pays, qui aura lieu en mars 2018. Il a par ailleurs fait savoir que Saïf al-Islam Kadhafi avait parachevé son programme électoral et qu'il le rendrait public prochainement. «Sa plate-forme comprend certaines procédures que les Nations unies, comme l'espère Saïf al-Islam, pourraient adopter pour aider la Libye à passer de la période de transition à la stabilité», a-t-il précisé à ce sujet.

Cette sortie médiatique concernant le retour du second fils de Mouammar Kadhafi dans le jeu politique vient s’ajouter à une déclaration effectuée le 18 octobre 2017 par son avocat. Dans un entretien accordé à Sputnik, Khaled al-Zaïd, l'avocat du deuxième fils de Mouammar Kadhafi, avait affirmé que Saïf al-Islam Kadhafi s’attelait à la préparation de son grand retour en politique dans son pays.

Depuis l'intervention de l'OTAN en 2011, la Libye vit une situation difficile tant sur le plan sécuritaire que politique. Reconnu par la communauté internationale, le gouvernement d'union nationale de Tripoli peine à asseoir son autorité sur l’ensemble du pays. L'est demeure en effet dominé par les forces du général Khalifa Haftar, qui peut compter sur le soutien de plusieurs pays dont l’Egypte. L’organisation terroriste Daesh et le grand nombre de milices islamiques présentes à travers le territoire compliquent davantage la sortie de crise dans laquelle le pays est plongé.

Lire aussi : La CPI demande l'arrestation immédiate du fils de Kadhafi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter