CNN et CBS auteurs de «fake news» ? Trump et Assange savourent l'erreur des deux grands médias

CNN et CBS auteurs de «fake news» ? Trump et Assange savourent l'erreur des deux grands médias© Mike Blake Source: Reuters
Image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Les chaînes de télévision américaines CNN et CBS pensaient prouver que Donald Trump avait bénéficié des services de WikiLeaks durant la campagne présidentielle. Mais c'était sans compter sur une erreur de date, qui compromet cette révélation...

Durant la campagne présidentielle américaine de 2016, Donald Trump accusait régulièrement les grands médias comme CNN ou CBS de délivrer des «fake news» pour favoriser son opposante démocrate Hillary Clinton. Le président américain peut désormais se délecter. CNN et CBS pensaient détenir une information capitale capable de prouver que Donald Trump avait bénéficié de services extérieurs pour remporter les élections de novembre 2016 – en l’occurrence ceux de WikiLeaks, site du lanceur d'alertes Julian Assange.

Le 8 décembre, CNN et CBS avaient ainsi rapporté que des proches de Donald Trump, dont l'un de ses fils, auraient reçu un message privé de la part d'un certain Michael J. Ericksen. Celui-ci aurait délivré, en pleine campagne présidentielle, des informations exclusives provenant directement de WikiLeaks.

Les deux médias assuraient ainsi que les proches de Donald Trump, via ce mail, avaient reçu un ensemble d'e-mails hackés le 4 septembre. Ceux-ci, à charge contre Donald Trump et Hillary Clinton, avaient pour auteur Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush qui avait soutenu le Démocrate Barack Obama en 2008. Si ces données ne revêtaient sans doute guère d'importance pour l'équipe de campagne de Trump, le fait que celle-ci obtienne des informations exclusives de WikiLeaks renforçait l'hypothèse d'une entente secrète entre le site lanceur d'alerte et le Républicain...

Une erreur de date qui change tout

Sauf que le Washington Post a assuré, le même jour, que les deux médias américains s'étaient trompés dans la date de réception du fichier contenant l'ensemble des mails piratés. Ainsi, ledit message serait daté en vérité du 14 septembre... soit quelques heures après que les documents ont été rendus publics par WikiLeaks. En d'autres termes : les proches de Donald Trump n'auraient reçu aucune information exclusive émanant de WikiLeaks. Confirmant son erreur, CNN a corrigé la date évoquée dans son article et reconnu «que l'information [était] désormais moins importante qu'initialement racontée». Et a ajouté une capture d'écran du fameux mail.

En outre, l'auteur du message privé, Michael J. Ericksen, ne se définit aucunement comme membre de WikiLeaks, dans ce que l'on voit de ce courriel, mais comme... un simple passionné d'aviation. L'équipe de Donald Trump affirme que son entourage recevait des tonnes d'e-mails de ce genre et que Michael J. Ericksen était «un nom inconnu» pour eux. Le Washington Post affirme qu'il n'est même pas certain que l'auteur soit Michael J. Ericksen, étant donné que l'adresse mail proviendrait d'une boîte mail Yahoo ordinaire (et non d'une boîte mail professionnelle). 

Assange et Trump s'en donnent à cœur joie

De quoi amuser Julian Assange, fondateur de Wikileaks, qui affirme que «l'histoire de CNN et CBS à propos de WikiLeaks est à 100% de la "fake news". Une autre affaire "Brian Ross". Qui va être viré ?»

Donald Trump, quant à lui, ne s'est évidemment pas privé de lancer une pique contre les deux médias fautifs : «Le "fake news" CNN a fait hier une erreur vicieuse et réfléchie. Ils ont été pris la main dans le sac, comme Brian Ross à ABC  (qui devrait être immédiatement renvoyé pour son "erreur"). A voir si CNN vire ses responsables, ou si c'était juste de la grossière incompétence ?»

Lire aussi : Trump défend son fils dans l’affaire de la rencontre avec l’avocate russe

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix