«Tuer les policiers» : un syndicaliste de l'aéroport de Charleroi arrêté pour menaces terroristes

«Tuer les policiers» : un syndicaliste de l'aéroport de Charleroi arrêté pour menaces terroristes© Supporterhéninois
Des perquisitions ont eu lieu à l'aéroport de Charleroi en raison de menaces terroristes proférées par un bagagiste.

Selon une source proche de l'enquête, un bagagiste et délégué syndical de l'aéroport de Charleroi a été placé sous mandat d'arrêt le 17 novembre pour avoir formulé des menaces contre les forces de l'ordre sur son profil Facebook.

Une enquête de la police judiciaire fédérale de Charleroi a été ouverte après la découverte de menaces contre les forces de l'ordre sur le compte Facebook d'un bagagiste et délégué syndical de l'aéroport de cette même ville belge.

Selon une source proche de l'enquête, citée par la presse belge le 30 novembre, l'homme aurait écrit sur internet qu’il fallait «tuer les policiers», «faire sauter les commissariats» et aurait déclaré vouloir «tirer sur des policiers à la kalachnikov».

Bagagiste et délégué syndical à l'aéroport de Charleroi, l'individu a été également placé sous écoute. Des perquisitions sur son lieu de travail ont aussi permis de découvrir qu'il exerçait des pressions sur d'autres membres du personnel pour faire engager des «non-Belges» et inciter le recrutement de personnes d'origine nord-africaine.

La chambre du conseil de Charleroi a confirmé que le suspect avait été placé sous mandat d'arrêt depuis le 17 novembre pour un mois. Il est inculpé pour «incitation à commettre des attentats», «organisation criminelle» et «discrimination à l’embauche».

Un deuxième délégué syndical a été lui aussi inculpé pour «harcèlement et organisation criminelle» mais laissé en liberté. D'autres interpellations pourraient suivre.

Enfin, en lien avec l'enquête, des perquisitions ont été menées dans une société d’interim proche de l’aéroport.

Lire aussi : Bruxelles : nouvel épisode de violences et dégradations, 50 interpellations (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.