Au téléphone avec Trump, Poutine rappelle son attachement à la souveraineté de la Syrie

Au téléphone avec Trump, Poutine rappelle son attachement à la souveraineté de la Syrie
Illustration ©Reuters / Sputnik / Twitter

Après sa rencontre avec Bachar el-Assad, Vladimir Poutine a téléphoné à Donald Trump pour faire le point sur plusieurs dossiers brûlants. Malgré les vents contraires, les deux hommes s'efforcent de coordonner leurs diplomaties.

Le président russe Vladimir Poutine a informé ce 21 novembre 2017 son homologue américain Donald Trump de la teneur de son entretien de la veille avec le président syrien Bachar el-Assad.

«Vladimir Poutine a informé Donald Trump des principaux résultats de sa rencontre avec Bachar el-Assad [...] au cours de laquelle le dirigeant syrien a confirmé son engagement dans le processus politique, la réforme constitutionnelle et les élections législatives et présidentielle», a déclaré la présidence russe dans un communiqué.

Dans un communiqué, la Maison blanche a pour sa part fait savoir que les deux chefs d'Etat souhaitaient «assurer la stabilité d'une Syrie unifiée et libérée de toute intervention nuisible et de refuge pour terroristes», ainsi que «trouver une solution pacifique à la guerre civile en Syrie».

Le chef d'Etat russe a de son côté insisté sur le fait que la résolution de la crise syrienne devait s'inscrire dans le respect de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'indépendance de la Syrie. Le président russe souhaite en outre placer le processus de paix sous l'égide de l'ONU, garante du droit international.

Les deux chefs d'Etat, qui ne s'étaient pas parlé depuis une série de brèves rencontres au sommet de l'APEC (Coopération économique pour l'Asie-Pacifique) en novembre 2017, ont également abordé la question de la Corée du Nord. Vladimir Poutine et Donald Trump ont confirmé leur souhait de trouver une solution politique, plutôt que militaire.

La conversation téléphonique a également été l'occasion d'évoquer le prochain sommet auquel Vladimir Poutine doit participer le 22 novembre à Sotchi, avec les dirigeants de l'Iran et de la Turquie. La rencontre aura également pour objet la normalisation de la situation en Syrie.

Bien que la Maison Blanche n'ait publié aucun communiqué, des sources proches de la présidence américaine ont évoqué une discussion qui a duré environ deux heures.

Lire aussi : «Des haineux, des imbéciles»: Trump fustige ceux qui ne veulent pas d'une bonne relation avec Moscou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.