Zimbabwe : Robert Mugabe démissionne après 37 ans de règne

- Avec AFP

Zimbabwe : Robert Mugabe démissionne après 37 ans de règne© ALEXANDER JOE Source: AFP
Robert Mugabe a démissionné le 21 novembre, après 37 ans au pouvoir

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis sa démission après 37 ans passés au pouvoir. C'est le président de l'Assemblée nationale qui en a fait l'annonce lors d'une session extraordinaire du Parlement à Harare, qui débattait de sa destitution.

«Moi Robert Gabriel Mugabe [...] remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat», a déclaré le président de l'Assemblée nationale Jacob Mudenda le 21 novembre, en lisant, sous les applaudissements, la lettre de démission que lui avait transmise le chef de l'Etat.

«J'ai choisi volontairement de démissionner. [...] Cette décision a été motivée par [...] mon désir d'assurer un transfert du pouvoir sans problème, pacifique et non violent», a expliqué Robert Mugabe dans sa lettre.

Depuis le coup de force de l'armée une semaine auparavant, provoqué par la révocation du vice-président Emmerson Mnangagwa, le président Robert Mugabe avait perdu un à un ses soutiens.

Si la lettre de démission lue par le président de l'Assemblée nationale ne fait aucune mention du successeur de Robert Mugabe, l'agence de presse Associated Press, qui cite un responsable du parti au pouvoir, assure que l'ex-vice-président Emmerson Mnangagwa va prendre les rênes du pays dans les 48 heures.

Explosion de joie à Harare pour saluer la démission de Mugabe

L'annonce de sa démission a été immédiatement saluée par un concert assourdissant de klaxons dans les rues de la capitale Harare. «Nous sommes tout simplement tellement heureux. Enfin les choses changent», a lancé à l'AFP Togo Ndhlalambi, coiffeur de 32 ans. «On se réveille depuis si longtemps en attendant ce jour. Ce pays a traversé tant de périodes difficiles», a-t-il ajouté.

Auteur: RT France

La démission de Robert Mugabe a été annoncée alors que les députés et les sénateurs étaient réunis en congrès extraordinaire pour débattre en urgence d'une motion de destitution. 

Visé par d'importantes manifestations réclamant son départ, le dirigeant zimbabwéen était sur la sellette après avoir été exclu de son parti, qui lui avait donné un ultimatum pour laisser vacant le poste de président, après 37 années passées au pouvoir.

Lire aussi : Zimbabwe : l'armée a pris le pouvoir mais assure qu'il ne s'agit pas d'un coup d'Etat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.