Une jeune femme de 19 ans vend sa virginité pour 2,5 millions d'euros à un businessman des Emirats

Une jeune femme de 19 ans vend sa virginité pour 2,5 millions d'euros à un businessman des Emirats© Capture d'écran@Cinderella Escorts
Giselle, la jeune femme qui a vendu sa virginité pour 2,5 millions d'euros

Pour payer ses études et voyager, Giselle a vendu sa virginité au plus offrant : une décision qui marque selon elle une forme d'émancipation de la femme. Un homme d'affaires a déboursé 2,5 millions d'euros.

C'est une tendance qui a émergé sur internet il y a une douzaine d'années et qui est désormais en train de s'y inscrire durablement. En passant par le site spécialisé Cinderella Escorts, une jeune Américaine de 19 ans a vendu sa virginité à un homme d'affaires émirati. Pour une somme qui atteint cette fois-ci des sommets : 2,5 millions d'euros.

Selon le site, les participants aux enchères se sont livrés une lutte féroce pour s'offrir la première nuit de la jeune femme, et le vainqueur aurait battu de peu un acteur hollywoodien.

La jeune femme prénommée Giselle, qui fait un peu de mannequinat à côté de ses études, a expliqué avoir décidé de s'inscrire sur le site basé en Allemagne afin de pouvoir payer ses frais de scolarité et voyager. «Je n'avais jamais imaginé que l'offre monterait autant [...] C'est un rêve devenu réalité», s'est-elle réjouie dans des propos rapportés par le Daily Mail.

Vendre sa virginité ne lui pose par ailleurs aucun problème éthique, elle y voit au contraire un signe de l'émancipation de la femme : «le fait que les femmes puissent faire ce qu'elles veulent de leur corps et aient le courage de vivre leur sexualité de façon libre malgré les critiques est un signe d'émancipation.»

«Rétrospectivement, combien auraient probablement abandonné leur première fois si elle avait pu en retirer 2,5 millions d'euros ?», s'est-elle encore interrogée.

Une transaction à même de satisfaire Jan Zakobielski, l'homme à l'origine du site Cinderella Escorts, qui touche 20% de la somme, d'après le Daily Mail. Loin de tout romantisme, ce dernier compare la virginité des femmes dont il fait commerce à un très vieux vin ou à une voiture de luxe.

Lire aussi : #MeToo : quand des militantes féministes se crêpent le chignon sur la prostitution (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»