Afghanistan : attaque armée contre la chaîne Shamshad à Kaboul

Afghanistan : attaque armée contre la chaîne Shamshad à Kaboul© Omar Sobhani Source: Reuters
La police afghane près du bâtiment de Shamshad TV pendant l'attaque

A Kaboul, des hommes armés ont pénétré dans les locaux de la chaîne de télévision Shamshad TV, où se trouvaient de nombreux employés. La retransmission a été interrompue. Le groupe terroriste Daesh a revendiqué l'attaque.

Une attaque serait en cours dans les locaux d'une chaîne de télévision afghane Shamshad TV à Kaboul, selon plusieurs sources sur place.

«J'ai vu les assaillants sur les caméras de sécurité alors qu'ils entraient dans l'immeuble de la chaîne de télévision. Ils ont d'abord tiré sur le garde, puis sont entrés. Ils ont commencé à jeter des grenades et à tirer», a affirmé un journaliste de Shamshad TV, Faisal Zaland, qui dit s'être échappé par une porte à l'arrière du bâtiment.

La chaîne a interrompu sa diffusion dès le début de l’incident, ne transmettant plus à 11h30  (6h GMT) qu'une image fixe au lieu de ses programmes habituels. Forces de l’ordre et ambulances ont été déployées à proximité de l'immeuble et pour faire face à la situation.

Lire aussi : Afghanistan : un missile américain ayant «mal fonctionné» fait plusieurs victimes à Kaboul

«Beaucoup de mes collègues sont encore à l'intérieur», a ajouté Faisal Zaland.

Vingt employés auraient été évacués du bâtiment lors de l’opération des forces de l’ordre. Au moins une employée de la chaîne aurait été tuée en tentant de s’échapper et un des assaillants aurait été abattu dans l'intervention, d’après une source policière citée par Reuters.

Le nombre exact de blessés ou tués est pour l'heure inconnu et les talibans ont nié leur implication dans l'attaque, selon TOLO News. Plus tard dans la journée, Daesh en a revendiqué la responsabilité.

Les attentats se multiplient depuis le début de l'année à Kaboul. Fin mai, la pire attaque de l'histoire de la capitale afghane avait fait au moins 150 morts. Trois attentats, dont un contre une mosquée chiite, ont fait au moins 75 morts les deux dernières semaines d'octobre dans la ville.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.