La Lazio organisera des voyages à Auschwitz, après la polémique sur le détournement d'Anne Frank

- Avec AFP

La Lazio organisera des voyages à Auschwitz, après la polémique sur le détournement d'Anne Frank© Sp / Ropi / Global Look Press
Un détournement d'une image d'Anne Frank par les supporters de la Lazio de Rome a fait polémique en Italie

Conçus par des fans de la Lazio, des autocollants montrant la jeune fille juive morte en camp, vêtue d'un maillot du rival, la Roma, ont fait scandale. La ligue italienne de foot promet de lire des passages du journal d'Anne Frank avant les matchs.

Le président du club de football italien de la Lazio, Claudio Lotito, a annoncé le 24 octobre que le club emmènerait chaque année 200 jeunes supporters à Auschwitz, après le scandale de l'utilisation provocatrice d'images d'Anne Frank.

La fédération italienne de football (Figc) a aussi annoncé une minute de réflexion sur la Shoah, avec la lecture d'un extrait du célèbre journal de la jeune fille juive morte dans un camp de concentration, avant chaque match de Serie A, B, C dès les 24 et 25 octobre ainsi que le weekend du 28 et 29 octobre avant les rencontres des catégories jeunes comme amateurs.

Le 22 octobre au stade olympique, des supporters de la Lazio ont laissé dans le virage des fans de leur rival historique l'AS Rome des autocollants montrant la jeune fille juive portant un maillot de la Roma.

Ils ont également marqué leur passage en laissant de nombreux autocollants, en particulier dans les toilettes, montrant Anne Frank avec le maillot de la Roma, dans un photomontage déjà utilisé en 2013 sur les réseaux sociaux et qui avait été vivement condamné en Italie et au-delà.

Le président italien, Sergio Mattarella l'a ainsi qualifié d'«inhumain» et «alarmant» dans un communiqué réclamant que ses auteurs soient exclus définitivement des stades.

«Sortez l'antisémitisme des stades», a tweeté Ruth Durghello, présidente de la communauté juive de Rome.

«Ce qu'il s'est passé est très grave, il n'y a aucune justification possible. Ces actes doivent être condamnés sans réserve», a ajouté le ministre des Sports Luca Lotti.

«C'est incroyable, inacceptable, il ne faut pas le minimiser ni le sous-évaluer», a insisté le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni, tandis qu'à Bruxelles, le chef du Parlement européen, Antonio Tajani, répétait que l'antisémitisme appartenait «au siècle dernier».

Au milieu de cette tempête et alors que son club risque de nouvelles sanctions sportives, le président de la Lazio, Claudio Lotito, est allé déposer une gerbe de fleurs mardi à la mi-journée devant la synagogue de Rome.

«Aujourd'hui nous entendons réaffirmer notre position encore une fois avec ce geste clair et sans équivoque : personne ne peut utiliser la Lazio», a-t-il insisté. «La plupart de nos supporteurs sont avec nous contre l'antisémitisme», a-t-il poursuivi.

Ce n'est pas la première fois que des fans du club romain sont épinglés pour antisémitisme. En 1998, ils avaient déployé une banderole promettant d'envoyer leurs adversaires dans des fours crématoires.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.