La fin du califat de Daesh «est en vue» après la reprise de Raqqa, selon Donald Trump

La fin du califat de Daesh «est en vue» après la reprise de Raqqa, selon Donald Trump© Erik De Castro / Reuters
Raqqa, dévastée par les combats
Suivez RT France surTelegram

Le président américain a estimé qu'une nouvelle phase se dessinait après la reprise de la ville de Raqqa, ex-bastion de Daesh en Syrie, par les Forces démocratiques syriennes soutenues par Washington. Trump estime que la fin du califat approche.

«La fin du califat de l'Etat islamique est en vue», a estimé le 21 octobre dans un communiqué le président américain Donald Trump, après la reprise de la ville syrienne de Raqqa.

Cette victoire de l'alliance dominée par les Kurdes, alliés de Washington, annonce «une nouvelle phase» en Syrie, selon lui.

«Avec la libération de la capitale de l'Etat islamique, ainsi que de la vaste majorité de son territoire, la fin du califat de l'Etat islamique est en vue», a écrit le président.

«Nous allons rapidement évoluer vers une nouvelle phase dans laquelle nous soutiendrons les forces locales de sécurité, ferons retomber les violences en Syrie et mettrons en place les conditions pour une paix durable, afin que les terroristes ne puissent pas revenir menacer notre sécurité commune», a poursuivi Donald Trump.

Le groupe Etat islamique contrôlait Raqqa, dans le nord de la Syrie, depuis 2014, et en avait fait son fief.

«La libération de Raqqa est une étape cruciale dans la lutte mondiale contre le groupe Etat islamique», s'était félicité le 20 octobre le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, actuellement en visite sur la péninsule arabique. 

Il avait toutefois assuré que le combat contre Daesh n'était pas terminé.

«La coalition mondiale continuera de s'appuyer sur tous les éléments du pouvoir national [militaire, renseignement, diplomatie, économie, forces de l'ordre] et la vigueur de nos communautés jusqu'à ce que tous les Syriens soient libérés de la brutalité de Daesh et que nous soyons assurés qu'il ne puisse plus exporter sa terreur dans le monde», avait poursuivi le secrétaire d'Etat.

La majeure partie de Raqqa, ex-capitale de facto de l'Etat islamique en Syrie, a été libérée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance anti-djihadistes à forte composante kurde, soutenue par les Etats-Unis. Les combats ont fait rage, laissant derrière eux une ville en ruines.

Lire aussi : La coalition menée par les USA aurait bombardé des quartiers résidentiels à Raqqa, selon Moscou

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix