Des milliers de Catalans dans la rue pour protester contre l'incarcération de deux indépendantistes

Des manifestations sont attendues à Barcelone contre le placement en détention de deux importants responsables indépendantistes, inculpés pour sédition, alors que la crise entre Madrid et les séparatistes catalans se fait de plus en plus aiguë.

Des milliers d'employés ont quitté sous un ciel bleu leur poste de travail à Barcelone et dans d'autres villes pour se masser en silence dans la rue, quelques minutes, le temps de réclamer «la libération des prisonniers politiques».

Le président catalan Carles Puigdemont et le maire de Barcelone Ada Colau ont fait de même.

Ces manifestations interviennent alors que le délai accordé par Madrid à Carles Puigdemont pour qu'il renonce officiellement à ses desseins séparatistes s'épuise: il a jusqu'à jeudi à 10 heures.

S'il ne recule pas, le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy pourrait suspendre totalement ou partiellement l'autonomie de la Catalogne, au risque d'agiter encore la rue.

Le 16 octobre une juge d'instruction a décidé l'incarcération de Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, qui dirigent respectivement les deux principales associations indépendantistes de Catalogne, Omnium Cultural et l'Assemblée nationale catalane (ANC).

Il s'agissait du dernier soubresaut de la crise opposant les séparatistes au pouvoir en Catalogne, une région où vivent 16% des Espagnols, aux institutions espagnoles, les premiers menaçant de déclarer l'indépendance de manière unilatérale.

Bien que la société catalane soit divisée presque à parts égales sur l'indépendance, ils estiment que leur cause est légitimée par le référendum interdit du 1er octobre, qu'ils disent avoir emporté avec 90% des voix et 43% de participation.

«L'existence de prisonniers politiques n'a pas sa place aujourd'hui dans l'Union européenne», a dénoncé Ada Colau, l'édile de Barcelone. Pourtant opposée à une déclaration unilatérale, elle a dénoncé une «judiciarisation de la vie politique» en Espagne.

D'autres rassemblements devant les préfectures étaient annoncés pour la fin de l'après-midi.

Lire aussi : Catalogne : nouvelles manifestations en vue après l'arrestation de deux leaders indépendantistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.