Catalogne : nouvelles manifestations en vue après l'arrestation de deux leaders indépendantistes

- Avec AFP

Catalogne : nouvelles manifestations en vue après l'arrestation de deux leaders indépendantistes© Javier Barbancho Source: Reuters
Jordi Cuixart à gauche et Jordi Sanchez à droite, respectivement dirigeants des associations Omnium cultural et ANC, à leur arrivée au tribunal le 16 octobre

De nouvelles manifestations sont annoncées le 17 octobre à travers toute la Catalogne, notamment à Valence, après l'incarcération de deux leaders indépendantistes la veille. Les séparatistes parlent de «prisonniers politiques».

Des manifestations sont annoncées le 17 octobre en Catalogne pour protester contre le placement en détention de deux importants dirigeants indépendantistes inculpés de sédition par la justice espagnole la veille.

Un juge d'instruction a décidé le 16 octobre le placement en détention de Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, qui dirigent respectivement les deux principales associations indépendantistes de Catalogne, Omnium Cultural et l'Assemblée nationale catalane (ANC).

«Cela n'a pas de sens, nous n'avons pas de mots pour décrire [cette situation]», a déclaré à la presse Jordi Bosch, secrétaire général de l'association indépendantiste Omnium Cultural, poursuivant : «C'est pourquoi nous appelons la société catalane à manifester demain, évidemment de manière pacifique.»

Au programme : forte mobilisation et concerts de casseroles

Leurs associations ont une très forte capacité de mobilisation et l'inculpation de leurs dirigeants risque de marquer une nouvelle étape dans la crise où s'enlisent Madrid et Barcelone.

Inculpés pour sédition par l'Audience nationale (une haute juridiction espagnole), Jordi Sanchez et Jordi Cuixart ont été écroués à la prison de Soto del Real, non loin de Madrid, en début de soirée, le 16 octobre. La nouvelle a entraîné dans toute la Catalogne des concerts de casseroles, en signe de protestation.

Dans la nuit, les appels à manifester se sont répandus comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, annonçant des mobilisations dans toute la Catalogne et aussi ailleurs, comme à Valence.

Un arrêt de travail pour les «prisonniers politiques»

Un bref arrêt de travail est prévu le 17 octobre à midi pour réclamer «la libération des prisonniers politiques» et des rassemblements devant les préfectures sont annoncés pour la fin de l'après-midi.

Dans une ambiance de flou général après l'annonce ambiguë sur l'indépendance du président régional de la Catalogne, la crise s'accentue entre Madrid et Barcelone.

Le gouvernement a donné jusqu'au 19 octobre à 10h pour clarifier la situation : Carles Puigdemont doit renoncer à l'indépendance de la Catalogne, au risque de décevoir ses soutiens. Sans quoi, l'Etat l'a prévenu que la région perdrait son autonomie et serait placée directement sous la responsabilité de Madrid.

Lire aussi : Des Catalans outrés dans les rues après l'arrestation du bras droit du vice-président (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.