Selon la Défense russe, 1 000 combattants de Daesh seraient arrivés en renfort d'Irak en Syrie

Selon la Défense russe, 1 000 combattants de Daesh seraient arrivés en renfort d'Irak en Syrie© STRINGER Source: AFP
Panneau de Daesh à proximité de Deir-ez-Zor (illustration).

Environ 1 000 djihadistes, venant des zones d'Irak où agit la coalition internationale sous commandement américain, sont entrés en Syrie où leur offensive a été brisée par l'aviation russe et l'armée syrienne, selon le commandement russe.

Le général russe Sergueï Rudskoy a déclaré le 13 octobre qu'un millier de terroristes de l'organisation Etat islamique, équipés de chars et d'armes lourdes, étaient arrivés en Syrie depuis les provinces de al-Anbar et Nineveh, en Irak.

Venant de zones irakiennes où la coalition internationale menée par Washington est censée les combattre, les djihadistes ont ensuite pris part à une offensive massive impliquant 3 000 hommes, dans l'objectif de percer les lignes de l'armée syrienne. Sans succès. 

«A la suite des actions décisives des troupes gouvernementales [syriennes] avec le soutien des forces russes, les terroristes n'ont pas réussi à atteindre leurs objectifs, la contre-offensive de Daesh a été repoussée et les principales forces terroristes ont été détruites», a déclaré le général lors d'un point presse. 

Le responsable militaire a par ailleurs expliqué que 450 combattants djihadistes avaient mené une attaque contre les forces armées syriennes près d'al-Tanaf, toujours à proximité de la frontière irakienne. Cette attaque a elle aussi été repoussée par les soldats syriens appuyés par l'aviation russe. 

Concernant les environs de Deir ez-Zor, le général a fait savoir que la rive droite de l'Euphrate, au nord-ouest et à l'ouest de la ville, avait été totalement libérée de la présence des forces de Daesh.

Une coalition qui fait «semblant» de combattre Daesh en Irak ? 

Quelques jours plus tôt, la Russie avait accusé la coalition arabo-occidentale menée par Washington de «faire semblant» de combattre Daesh en Irak, d'où les djihadistes de Syrie reçoivent des renforts armés, parfois accompagnés de «mercenaires étrangers». 

Les armées syrienne et russe mène actuellement une vaste offensive dans la province Deir ez-Zor, l'aviation russe conduisant jusqu'à 150 frappes quotidiennes sur les positions des djihadistes. En comparaison, selon des déclarations du porte-parole de l’armée russe Igor Konachenkov du 10 octobre, la coalition ne mènerait en Irak que «quelques frappes par jour». 

Demandant «une explication» sur cette baisse d'ardeur de la coalition anti-Daesh, le porte-parole s'était demandé si cela signifiait un «désir de compliquer autant que possible les opérations de l'armée syrienne», ou alors «le moyen habile de libérer l'Irak des terroristes de Daesh en les précipitant sur les routes précisément bombardées par l'aviation russe ?»

Lire aussi : L'armée syrienne serait parvenue à encercler Daesh dans la ville de Mayadine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.