«Nous n'avons pas besoin de vous» : Erdogan accuse les USA de «sacrifier» les relations avec Ankara

«Nous n'avons pas besoin de vous» : Erdogan accuse les USA de «sacrifier» les relations avec Ankara© Umit Bektas Source: Reuters
Le président Recep Tayyip Erdogan.

Le président truc s'en est violemment pris à l'ambassadeur américain en Turquie, l'accusant de ne pas savoir «quelle est sa place» et d'avoir pris seul la décision de suspendre les visas, ce que Washington a démenti.

Recep Tayyip Erdogan s'en est violemment pris aux Etats-Unis et à leur ambassadeur en Turquie le 12 octobre, accusant les premiers de «sacrifier» leurs relations avec son pays et le second de ne pas savoir «quelle est sa place». Le président turc a en effet reproché au diplomate américain John Bass d'avoir pris seul la décision de suspendre l'octroi de visas aux citoyens turcs, sans l'aval de Washington. 

«Laissez-moi être clair, la personne qui est responsable de cette situation est l'ambassadeur ici. Il est inacceptable pour les Etats-Unis de sacrifier un partenaire stratégique à un ambassadeur qui ne sait pas quelle est sa place», a ainsi accusé le président turc cité par Reuters, devant les gouverneurs de région à Ankara. 

Ayant manifestement la volonté de ne pas froisser directement le gouvernement américain, le président turc a par ailleurs qualifié de «honte» le fait que «les grands Etats-Unis d'Amérique [soient] gouvernés par un ambassadeur à Ankara», en référence à la suspension par Washington de la délivrance de visas aux citoyens turcs.

Le département d'Etat américain a démenti l'accusation de Recep Tayyip Erdogan, confirmant que John Bass avait agi avec le «soutien total» de Washington et que ses actions étaient coordonnées avec le département d'Etat, la Maison Blanche et le Conseil de sécurité nationale américain. 

Nous sommes la République de Turquie et vous allez l'accepter

Au cours de la même intervention, le président turc a averti les Etats-Unis : «Nous ne sommes pas un Etat tribal. Nous sommes la République de Turquie et vous [les Etats-Unis] allez l'accepter. Si vous ne le faîtes pas, alors désolé mais nous n'avons pas de vous», a-t-il tempêté au cours de son discours. 

La crise des visas envenime les tensions entre les deux pays

Le 8 octobre, l'ambassade des Etats-Unis en Turquie a publié un communiqué dans lequel elle a expliqué avoir «suspendu tous les services de visas pour les non-immigrants dans tous les bureaux diplomatiques américains en Turquie». L’ambassadeur John Bass a par ailleurs justifié cette décision dans une vidéo, par l'arrestation, jugée par les Etats-Unis sans motif, d'un employé turc récemment nommé à la mission américaine à Istanbul . 

Selon le média turc Daily Sabah, l'employé, un citoyen turc du nom de Metin Topuz est accusé d'avoir «facilité l'évasion» de «gulenistes [partisans de Fethullah Gülen] connus». Le gouvernement turc considère que cet homme politique exilé aux Etats-Unis est derrière le coup d'Etat manqué de juillet 2016 en Turquie. 

L'ambassade de Turquie aux Etats-Unis a expliqué avoir pris des mesures diplomatiques réciproques contre les citoyens américains.  

Lire aussi : Les tensions diplomatiques entre Washington et Ankara virent à la guerre des visas

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.