La police australienne a administré l'un des plus gros sites de pédophilie pour le démanteler

La police australienne a administré l'un des plus gros sites de pédophilie pour le démanteler
Illustration ©QueenslandPolice / YouTube

Au terme d'une opération d'infiltration de près d'un an, la police australienne a démantelé une vaste plateforme de pédopornographie sur le «dark web». Mais pour cela, les enquêteurs ont administré le site et l'ont même alimenté en contenu.

Afin d'identifier un réseau pédophile, la police australienne a pris le contrôle d'un site pédopornographique entre octobre 2016 et septembre 2017. L'implication de la police a été mise en lumière par le journal norvégien VG, au terme d'une longue et fastidieuse enquête publiée le 7 octobre, en partenariat avec le journal britannique The Guardian.

Dans l'article, on apprend qu'Argos, un département de la police du Queensland dédié à la lutte contre la pédopornographie en ligne, a administré le forum Childs Play (Jeu d'enfants en anglais), qui regroupait des centaines de pédophiles et qu'il y a posté des images pédophiles.

«Nous ne créons pas ces sites. Nous ne voulons pas qu'ils existent», s'est défendu Jon Rouse, l'un des policiers du groupe de travail interrogé par VG au sujet de l'infiltration de ce que d'aucuns estiment être l'un des plus importants forum de pédopornographie du dark web. Et d'expliquer : «Quand nous en trouvons, nous les infiltrons et nous allons le plus haut possible dans la structure d'administration [du site] afin de la détruire.»

En octobre 2016, Argos avait pris le contrôle du site, après avoir arrêté son fondateur, un canadien du nom de Benjamin Faulkner ainsi que son «associé» américain, Patrick Faulte. Ceux-ci ont livré aux enquêteurs les identifiants qui ont ensuite permis à ces derniers de contrôler le site. Mais, afin de ne pas compromettre leur couverture, les policiers du Queensland ont posté régulièrement des images pédophiles. En Australie, la loi permet en effet aux forces de l'ordre de commettre certains actes illégaux dans le but de mener à bien leur enquête. Une fois contrôlé par la police australienne, le site a prospéré : en 2017, le nombre d'utilisateurs pédophiles a doublé.

En moins d'un an, malgré le caractère discutable de la méthode, des dizaines de milliers de consommateurs d'images pédophiles ont été identifiés. Mais, plus important, les policiers ont pu démasquer quelque 100 producteurs de contenus pornographiques. La mission accomplie, le site a été démantelé le 13 septembre dernier. Une liste de 900 personnes susceptibles d'être poursuivies a été transmise aux autres polices dans le monde.

Le site pédopornographique Childs Play est apparu en avril 2016 sur le dark web, partie d'internet qui bénéficie de l'anonymat par le biais, notamment, du brouillage des adresses IP.

Lire aussi : Allemagne : démantèlement d'une vaste plateforme de pédopornographie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.