94 syriens, dont 5 adolescents, auraient été torturés par Daesh pour avoir rompu le jeûne du Ramadan

Daesh a puni près de 100 syriens, dont une poignée d'adolescents, pour ne pas avoir jeûné Source: Reuters
Daesh a puni près de 100 syriens, dont une poignée d'adolescents, pour ne pas avoir jeûné

Depuis le début du mois sacré, le groupe terroriste aurait puni près de 100 syriens pour avoir manqué aux obligations du jeûne, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Tous auraient heureusement survécu à la punition.

L'un des cinq adolescents, âgés de 13 à 16 ans, aurait été enfermé dans une cage de métal pendant des heures, les autres auraient été longuement pendus par les bras sur une croix. Le tort de ces jeunes garçons ? Avoir violé les règles du jeûne du Ramadan dans un territoire contrôlé par Daesh. Le groupe terroriste impose en effet depuis des mois, une lecture rigoriste de l'islam aux populations vivant dans une vaste zone à cheval entre la Syrie et l'Irak.

Outre ces cinq adolescents, au moins 89 autres syriens auraient été également punis pour les mêmes raisons, par les islamiques radicaux depuis le début du mois sacré, affirme l'observatoire syrien des droits de l'Homme.

Lors du Ramadan, les Musulmans doivent cesser de s'alimenter, de boire et de fumer du lever au coucher du soleil. Seuls les enfants, les femmes enceintes ou venant d'accoucher, les malades et les personnes âgées sont dispensés de jeûner. Le Ramadan qui a commencé le 18 juin, s'achèvera vendredi 17 juillet au crépuscule. Selon l'observatoire syrien, tous les punis auraient heureusement survécu à leur tortures. 

En savoir plus: Daesh inflige une cruelle punition à deux adolescents qui mangeaient pendant le ramadan 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales