Trump : «Le canular russe continue, maintenant ce sont des publicités sur Facebook»

- Avec AFP

Trump : «Le canular russe continue, maintenant ce sont des publicités sur Facebook»© Oleksiy Maksymenko Source: www.globallookpress.com

Le président américain a accusé les médias de partialité concernant la soi-disant ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016. Plus tôt, Moscou a nié avoir placé des publicités à caractère politique susceptibles d’influencer la campagne.

«Le canular russe continue, maintenant ce sont des publicités sur Facebook», a tweeté Donald Trump le 22 septembre. «Qu'en est-il de la couverture médiatique complètement partiale et malhonnête en faveur de la corrompue Hillary ?», a continué le président américain.

Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait démenti avoir acheté des espaces publicitaires sur Facebook pour tenter d’influencer l'élection présidentielle américaine.

«Nous ne savons pas qui et comment place la publicité sur Facebook. Nous n’avons jamais fait cela», a déclaré le 22 septembre le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

Il y a deux semaines, le réseau social avait affirmé que des centaines de faux comptes probablement activés depuis la Russie auraient été utilisés pour acheter des espaces publicitaires afin de nourrir les tensions politiques aux Etats-Unis avant et après l'élection présidentielle. Facebook a d'ailleurs notifié que la grande majorité de ces publicités n'avaient favorisé aucun candidat en particulier ni même mentionné la campagne présidentielle américaine, abordant plutôt des thèmes touchant à la société américaine.

Selon Facebook, environ 50 000 dollars ont ainsi été dépensés pour publier 2 200 annonces politiquement orientées «à partir de comptes ayant une adresse IP aux Etats-Unis mais avec la langue réglée sur le russe» dans l'ordinateur.

De son côté, le géant du web Google a pourtant déclaré n'avoir trouvé sur ses plateformes aucune preuve de tentative d'influencer les élections américaines de la part de la Russie.

La Russie a toujours démenti avoir interféré de quelque manière que ce soit dans les élections américaines. Dans une interview au cinéaste Oliver Stone en juin dernier, le président russe Vladimir Poutine avait au contraire accusé les Etats-Unis d'ingérence dans les dernières élections présidentielles russes de 2012 en faisant campagne du côté de l'opposition.

Facebook fournira au Congrès des publicités controversées

Depuis les révélations de Facebook, la pression montait autour du groupe pour qu'il fournisse ces contenus au Congrès. Les réseaux sociaux hésitent entre la protection des données de leurs utilisateurs ainsi que le respect de leur liberté d'expression et la volonté de ne pas apparaître comme des plateformes propageant des rumeurs.

Plus tôt ce 22 septembre, Facebook a accepté de fournir au Congrès le contenu de ces messages publicitaires, apportant une nouvelle illustration des pressions que les réseaux sociaux subissent pour collaborer avec les autorités.

Facebook et Google ont par ailleurs fait savoir la semaine dernière qu'ils allaient revoir leurs procédures en matière de contenu publicitaire ciblé. Les médias venaient d'affirmer que leurs algorithmes permettaient de cibler des utilisateurs au travers de termes racistes ou antisémites.

Lire aussi : Facebook supprime des filtres permettant aux annonceurs de cibler les antisémites

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.