Savoir comment battre sa femme peut être utile, selon le commissaire d’un salon du livre algérien

Savoir comment battre sa femme peut être utile, selon le commissaire d’un salon du livre algérien© Capture d'écran de la chaîne Youtube Ennahar TV
Interview d'Hamidou Messaoudi sur Ennahar TV.

Le commissaire du Salon du livre en Algérie (Sila) à Alger, Hamidou Messaoudi a soulevé une polémique en évoquant l’utilité de la brochure «Comment battre sa femme».

Le commissaire du Salon du livre en Algérie (Sila), Hamidou Messaoudi, s’est laissé aller le 20 septembre 2017 à des confidences sur le plateau de l’émission matinale de la chaîne Ennahar Tv.

Il ne devait évoquer que la tenue du salon qui se déroulera du 26 octobre au 5 novembre à Alger mais en répondant à une question sur les livres controversés de l’an dernier, il n'a pas réussi à éviter un dérapage. Au sujet de la brochure de quelques pages intitulée Comment battre sa femme, il a rétorqué : «Entre nous, il aurait dû terminer le titre par "Comment battre un homme". Mais "Comment battre une femme", je vous jure que parfois ce livre est utile.»

Alors que l’animateur lui enjoignait de s'arrêter et de ne pas créer de polémique, Hamidou Messaoudi a basculé. Le commissaire s’est obstiné et a enchaîné les répliques de mauvais goût : «Parfois tu frappes ta femme et tu la regardes le lendemain, tu te dis qu’elle a été percutée par un camion ! Avec ce livre, au moins si on frappe, on le fait avec douceur.»

Depuis, la vidéo ricoche de réseaux sociaux en réseaux sociaux, elle est même éditée pour que les propos fâcheux puissent être plus accessibles. Les condamnations des internautes sont nombreuses.

 


C’est la dernière polémique en date au sujet du droit des femmes en Algérie. Mais ce n’est pas la première fois que le salon est mis sur la sellette. En 2013, l'invitation d'Anis Naccache, qui avait kidnappé le ministre algérien de l'énergie Belaid Abdeslam lors de la prise d'otage de l'OPEP à Vienne en 1973 avait déclenché un scandale. Et en 2016, cette brochure faisant la promotion de la violence contre les femmes, présente au salon, avait déjà fait scandale. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.