Daesh ou rebelles soutenus par la CIA, Damas combattra tous ceux qui s'opposent à la reconquête

Daesh ou rebelles soutenus par la CIA, Damas combattra tous ceux qui s'opposent à la reconquête © FILE PHOTO © SANA Source: Reuters
(Illustration)

Une conseillère du président Bachar el-Assad a assuré que le gouvernement syrien combattrait toutes les forces armées, y compris celles soutenues par les Etats-Unis, qui s'opposeraient à lui dans sa reconquête du pays.

Bouthaina Shaaban, ancienne ministre syrienne et conseillère du président Bachar el-Assad, a affirmé lors d'une interview à la chaîne télévisée du mouvement libanais Hezbollah, Al-Manar, que le gouvernement syrien combattrait toutes les forces qui s'opposeraient à lui dans la reconquête du pays. 

«Qu'il s'agisse des Forces démocratiques syriennes (FDS, un groupe rebelle armé et soutenu par les Etats-Unis), de Daesh ou de toute force étrangère illégitime dans le pays, nous les affronterons et agirons contre eux jusqu'à ce que notre pays soit libéré de tout agresseur», a affirmé la dignitaire syrienne, le 15 septembre.

Elle a, par ailleurs, pointé du doigt le fait que des combattants des FDS avaient capturé des territoires contrôlés auparavant par l'Etat islamique (EI) sans coup férir, semblant ainsi insinuer une possible collusion avec les djihadistes. Accusant les FDS d'essayer de conquérir des zones pétrolifères, elle a précisé qu'ils «n'aur[aient] pas ce qu'ils veulent». La conseillère du président a par ailleurs précisé que les plans visant à diviser la Syrie avaient échoué.

Vers la fin de la présence de Daesh en Syrie ?

L'EI cède des pans de plus en plus larges du territoire syrien sous les coups de boutoir de l'armée syrienne, ainsi que des forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale menée par Washington. Selon l'armée russe, les terroristes ne contrôlent plus que 15% du territoire de la Syrie.

Le 5 septembre, l’armée syrienne a libéré la ville de Deir ez-Zor, assiégée depuis trois ans par les djihadistes, avec le soutien aérien de Moscou. Elle poursuit à présent la conquête de la région, la dernière du pays encore aux mains de Daesh.

L'organisation terroriste a déjà perdu plus de la moitié de son bastion de Raqqa, plus au nord, face aux forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale. 

Lire aussi : L’armée syrienne a libéré 85% du pays, selon la Défense russe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.