L’UE lance un nouveau site web pour contrer la «propagande russe»

L’UE lance un nouveau site web pour contrer la «propagande russe»© Jon Nazca Source: Reuters
Le drapeau européen

Une agence de l'UE qui a pour ambition de lutter contre la «propagande russe» a mis au jour le site internet «EU vs Disinfo» dont le but est de fournir aux Européens une «ressource unique» pour contrer l’information «pro-Kremlin».

Dans sa lutte contre la prétendue influence venant de Russie, l'Union Européenne a franchi un nouveau cap. Son agence East Stratcom, créée en 2015 dans le cadre du Service européen pour l'action extérieure (SEAE), a dévoilé le 12 septembre une nouvelle plateforme web, «EU vs Disinfo». Son nom en dit long. Le nouveau projet a un objectif pour le moins ambitieux : contrer ce qu'on appelle la «propagande russe». Ni plus ni moins.

«Aujourd’hui, nous lançons notre nouveau site www.euvsdisinfo.eu, pour vous proposer une ressource unique sur le défi que représente la désinformation pro-Kremlin», peut-on lire dans un communiqué publiée le 12 septembre sur la page web.

Le site existe en plusieurs versions : anglaise, allemande et russe (pas de version française disponible pour l'instant, malheureusement). «[La plateforme] fait partie d’une campagne pour mieux évaluer et répondre à la désinformation pro-Kremlin», affirment les auteurs du site, qui propose une «base de données des cas de désinformation» «des statistiques interactives» sur les fausses informations présumées, ainsi que des données sur la géographie des pays visées par la «propagande» russe.

Le groupe de travail anime également des pages sur Facebook et Twitter, créées respectivement en juin 2016 et novembre 2015. Les deux pages ont pour slogan «Osez questionner encore plus» (Question even more), faisant volontairement ou pas écho au slogan de RT «Osez questionner» (Question more)… La description des pages ne manque pas de préciser que la position y exprimée «n'est pas la position officielle de l'UE.»

Lire aussi : Le Kremlin condamne l'interrogatoire d'un ex-journaliste de Sputnik par le FBI

Pourtant, en novembre 2016, le parlement européen avait déjà voté une résolution visant à lutter contre la propagande russe et celle de Daesh. Le document sans valeur législative, appelle l’Union européenne à «répondre à la guerre de l’information de la Russie», mise par les parlementaires sur la même ligne que l'organisation terroriste Daesh. RT y est en outre cité comme un des «outils» de ladite propagande et la résolution va jusqu'à affirmer que Moscou a une grande influence sur le monde des médias dans certains pays de l’UE.

Lire aussi : Daesh et la «menace russe» dans le même rapport : le Parlement européen «a perdu le bon sens»

En janvier 2017, l’UE a accordé le financement accru à l'agence East Stratcom, en prévision des élections en France et en Allemagne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.