La Corée du Nord évoque le renforcement de son potentiel nucléaire

- Avec AFP

La Corée du Nord évoque le renforcement de son potentiel nucléaire© KCNA KCNA Source: Reuters
Célébrations nord-coréennes du test nucléaire réussi, présenté comme celui d'une bombe H miniaturisée.

La République populaire démocratique de Corée a célébré le 9 septembre l'anniversaire de sa fondation, avec des appels à renforcer son potentiel militaire nucléaire, défiant les menaces de nouvelles sanctions internationales.

Dans un éditorial, le quotidien Rodong Sinmun, organe du parti unique nord-coréen, s'est prononcé en faveur d'un renforcement du potentiel nucléaire de l'Etat, en se référant à la politique dite «Byungjin», qui consiste à développer simultanément ce dernier et l'économie du pays. Il mentionne également la philosophie nationale du «Juché», ou auto-suffisance.

«Le secteur de la Défense, en harmonie avec la politique "Byungjin" du parti, doit produire en plus grandes quantités des armes de pointe conformes au "Juché"», a précisément déclaré le Rodong Sinmun.

«Quel que soit le boucan que feront les Etats-Unis et leurs marionnettes, [la Corée du Nord] restera une citadelle éternelle et à toute épreuve», proclame l'organe du parti, à l'occasion de l'anniversaire de la fondation en 1948 de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), appellation officielle de la Corée du Nord.

Lors du même anniversaire l'année dernière, le 9 septembre 2016, Pyongyang avait procédé à son cinquième essai nucléaire.

Lire aussi : Après les essais de la bombe H par Pyongyang, Séoul riposte par les manœuvres balistiques

Un nouvel essai nucléaire qui inquiète la communauté internationale

Il y a une semaine, la Corée du Nord menait son sixième essai nucléaire et déclarait qu'il s'agissait d'une bombe à hydrogène ou bombe H miniaturisée, apte à être placée sur un missile balistique intercontinental. En juillet, elle avait aussi effectué deux tirs de missiles, présentés comme intercontinentaux par Pyongyang.

Ces activités contreviennent aux résolutions de l'ONU, qui a déjà infligé sept trains de sanctions à Pyongyang.

Le ministère sud-coréen de la Défense a fait savoir le 9 septembre qu'il n'y avait pas de signe que la Corée du Nord prépare un essai nucléaire ou un lancement de missile dans la journée. «L'armée [sud-coréenne] maintient sa posture de défense maximale et surveille de près le Nord. Mais il n'y a rien qui sorte de l'ordinaire [en ce moment]», a fait savoir un porte-parole du ministère.

Depuis le sixième essai nucléaire nord-coréen, les Etats-Unis réclament de nouvelles sanctions contre Pyongyang. Ils veulent que le Conseil de sécurité vote un texte en ce sens le 11 septembre, malgré l'opposition de la Chine et de la Russie – qui appellent au dialogue entre les parties.

Lire aussi : Corée du Nord : pour Trump l'option militaire n'est «pas inéluctable», mais «peut se produire»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.