«Un projet de dimension planétaire» : Moscou compte relier le Japon à la Russie continentale

«Un projet de dimension planétaire» : Moscou compte relier le Japon à la Russie continentale© Yuri Maltsev Source: Reuters
Les drapeaux de la Russie et de l'île de Sakhaline

Moscou entend convaincre Tokyo d'accepter son projet de construction de pont reliant l'île japonaise de Hokkaïdo à celle, russe, de Sakhaline, d'ici 2020. Il est déjà prévu que cette dernière soit elle-même reliée au continent eurasien.

Le Japon va-t-il, pour la première fois de son histoire, être relié au continent eurasien ?

Dans le cadre du troisième Forum économique oriental qui s'est tenu à Vladivostok, dans l'Extrême-orient russe, le vice-Premier ministre russe Igor Chouvalov a annoncé le 7 septembre que la Russie avait invité le Japon à envisager la construction d'un pont reliant les îles russe de Sakhaline et japonaise de Hokkaïdo (la plus septentrionale des îles japonaises). Une proposition également portée par le président russe Vladimir Poutine, qui a évoqué «un projet de dimension planétaire», selon l'agence russe TASS.

D'après Igor Chouvalov, ce projet serait bénéfique pour les deux pays. D'un côté, la Russie aurait l'opportunité d'étendre son infrastructure ferroviaire, de l'autre, le Japon deviendrait «une puissance continentale». Le vice-Premier ministre russe a en outre assuré que ce projet ne nécessiterait pas de déployer des moyens faramineux s'il était mis en œuvre à l'aide de nouvelles technologies.

Le ministre russe des Transports, Maxim Sokolov, a quant à lui fait savoir que les pourparlers avec le Japon à propos de ce projet ambitieux pourraient débuter dès cette année. Selon les estimations de Moscou, le pont reliant Sakhaline à Hokkaïdo pourrait être en état de fonctionner à partir de 2020.

Parallèlement, la Russie envisage un autre projet, celui de la construction d'un pont reliant la Russie continentale à l'île de Sakhaline. Sa construction pourrait coûter environ 500 milliards de roubles (7,25 milliards d'euros). 

En d'autres termes : la réalisation de ces deux projets conduirait, ni plus ni moins, à relier l'archipel du Japon au continent.

L'île russe de Sakhaline est séparée de l'île japonaise de Hokkaido par le détroit de La Pérouse, long de 94 km et dont la largeur est de 43 km dans sa partie la plus étroite. En attendant, le pont de Crimée, qui doit relier la péninsule à la Russie continentale, deviendra après l'achèvement des travaux le pont le plus long du pays, avec une longueur de 19 km.

Si les relations entre la Russie et le Japon sont cordiales, les deux pays, qui n'ont pas conclu de traité de paix permanent pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale, continuent de revendiquer un chapelet d'îles situées au nord-est d'Hokkaïdo et au sud de la péninsule russe du Kamtchatka. Les Russes les appellent les îles Kouriles, tandis qu'elle sont connues sous le nom de Territoires du Nord au Japon.

Lire aussi : Pas le droit à l'erreur : la Russie entame la pose de l’arche du pont de Crimée (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.