Deux ou trois par mois : le Pentagone veut accroître ses patrouilles en mer de Chine méridionale

- Avec AFP

Deux ou trois par mois : le Pentagone veut accroître ses patrouilles en mer de Chine méridionale© AFP PHOTO /US NAVY/JAMES VAZQUEZ/HANDOUT
Le destroyer américain USS John S. McCain, lors d'une patrouille en mer de Chine méridionale en janvier 2017.

Les Etats-Unis veulent effectuer plus régulièrement des patrouilles en mer de Chine méridionale, afin d'affirmer la «liberté de navigation» dans ces eaux disputées revendiquées par Pékin. La Chine dénonce régulièrement ces manœuvres militaires.

Selon le Wall Street Journal, le Pentagone entend augmenter le rythme de ses patrouilles en mer de Chine méridionale. Tout en refusant de préciser quand et où interviendraient ces nouvelles patrouilles, des responsables américains cités par le journal ont en effet révélé que le commandement Pacifique souhaitait deux ou trois opérations de «liberté de navigation» mensuelles durant les prochains mois.

Ces patrouilles comprendraient des avions de chasse, ainsi que des navires de guerre, selon le quotidien.

Depuis la prise de fonction du président Donald Trump en janvier 2017, trois opérations de «liberté de navigation» ont eu lieu.

La dernière en date a été effectuée par le destroyer USS John S. McCain, victime juste après d'une collision le 21 août avec un pétrolier dans le détroit de Singapour dans laquelle 10 marins américains sont morts.

Vives tensions sino-américaines dans la région

La Chine avait protesté le 11 août, au lendemain d'un incident avec un destroyer. Ce dernier s'était approché à six milles marins du récif Mischief (récif Meiji en chinois), qui fait partie de l'archipel disputé des Spratleys, et une frégate chinoise lui avait envoyé des mises en garde par radio, selon un responsable américain.

Pékin dénonce en outre régulièrement le passage de navires américains dans des eaux à la souveraineté contestées en mer de Chine méridionale, que la Chine considère comme siennes. «Sous le prétexte de la "liberté de naviguer", les Etats-Unis ont de nouveau envoyé un navire dans les eaux territoriales chinoises au large des îles Paracels, sans la permission de Pékin», avait dénoncé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, le 2 juillet. 

La Chine revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, également convoitée par Taïwan, les Philippines, le Bruneï, la Malaisie et le Vietnam.

Washington dénonce de son côté la construction par Pékin dans cette zone d'îlots artificiels à des fins militaires, alors que les tensions sont croissantes sur la péninsule coréenne en raison du développement des programmes balistique et nucléaire de la Corée du Nord.

Lire aussi : Russie et Chine répondent conjointement aux exercices militaires américains

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.