Une fanfare militaire libyenne massacre God save the Queen pour la visite de Boris Johnson (VIDEO)

Une fanfare militaire libyenne massacre God save the Queen pour la visite de Boris Johnson (VIDEO)© Capture d'écran YouTube
L'orchestre militaire Libyen joue God save the queen

Un orchestre composé de soldats libyens a joué une interprétation pour le moins personnelle de l'hymne britannique God save the Queen, pour saluer la venue du secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Boris Johnson à Benghazi.

A l'occasion de la première visite d'un dignitaire britannique en Libye depuis 2011, l'orchestre chargé d'accueillir le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Boris Johnson a littéralement massacré l'hymne honorant la couronne d'Angleterre. 

La bande-son officielle du Brexit

Cette situation cocasse a vite provoqué l’hilarité de l'autre côté de la Manche. Les réactions ont été nombreuses... et parfois corrosives. Plusieurs utilisateurs de Twitter, opposés au Brexit, se sont notamment gaussés de l'ironie de cette situation qui a eu lieu en présence de Boris Johnson, une des personnalités politiques les plus engagées dans la sortie du pays de l'Union européenne et dont le style excentrique ne fait pas que des adeptes au Royaume-Uni. «Merci infiniment à l'orchestre libyen pour cette reprise totalement appropriée à Boris Johnson, le Brexit et ceux qui veulent sortir [de l'UE] en général», peut-on notamment lire sur ce tweet. 

«La version de God save the Queen de cet orchestre militaire Libyen devrait être la bande-son officielle du Brexit», peut-on lire ici. 

Cet autre usager a quant à lui fait le parallèle avec la version punk de God save the Queen par le groupe Sex pistols, qui avait défrayé la chronique à la fin des années 1970.

Ce type d'accident musical à l'occasion d'une visite officielle n'est pourtant pas rare et comprend des précédents célèbres. L'orchestre militaire égyptien est notamment connu pour avoir massacré plusieurs hymnes nationaux dont ceux de l'Allemagne, de la Russie, sans oublier La Marseillaise



Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.