Etats-Unis : Robert Lee, journaliste du même nom que le célèbre général sudiste, écarté de l'antenne

Etats-Unis : Robert Lee, journaliste du même nom que le célèbre général sudiste, écarté de l'antenne
Statue du général Robert E. Lee à Charlottesville, photo ©Jonathan Ernst/Reuters

La chaîne sportive ESPN a retiré à Robert Lee le commentaire d'un match de football américain, au motif qu'il porte le même nom que le général qui commandait les Confédérés lors de la guerre de Sécession...

Il ne fait pas bon s'appeler Lee aux Etats-Unis ces jours-ci, Robert en a fait la cruelle expérience. Ce commentateur sportif de la chaîne ESPN portant le même nom que le commandant des armées sudistes lors de la guerre de Sécession (1861-1865) en a payé le prix.

Robert Lee devait en effet commenter un match de football américain mais la chaîne a changé d'avis, reconnaissant sans aucune tentative de dissimulation qu'il avait été retiré de l'antenne parce qu'il portait le même patronyme que le célèbre général sudiste.

Autre coïncidence curieuse, le match que Robert Lee aurait du commenter se déroulera à Charlottesville, dans l'est américain, la ville même où de graves incidents ont eu lieu entre suprémacistes blancs et militants de l'Alt-right (droite alternative) d'une part, et anti-racistes de l'autre.

«Nous avons collectivement pris la décision avec Robert de changer de match au moment où les tragiques événements de Charlottesville se sont produits», a expliqué la chaîne dans un communiqué. Et d'ajouter : «A ce moment-là, tout le monde a pensé que c'était la bonne décision.»

Le nom du général Lee, mort en 1870, est revenu sous le feu des projecteurs médiatiques lors de la manifestation monstre de Charlottesville contre le déboulonnage d'une statue du général.

Des heurts entre membres de l'extrême droite américaine et des contre-manifestants ont éclaté lors du rassemblement qui a tourné au drame lorsqu'un nationaliste a foncé dans la foule au volant de son véhicule, tuant une contre-manifestante.

Le général Lee avait choisi de se battre pour la Virgine, Etat dont il était originaire, refusant de rejoindre les rangs de l'Union, le camp adverse représentant les intérêts du Nord alors en plein boom industriel et à la recherche de nouveaux marchés. Il devait déjà sa réputation de tacticien habile à son service lors de la guerre contre le Mexique, déclenchée à la suite de l'annexion du Texas par Washington en 1845.

Lire aussi : Pris à tort pour un suprémaсiste blanc, un professeur victime de harcèlement aux Etats-Unis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.