Libye : un groupe armé fait la guerre à l'immigration clandestine à destination de l'Europe

Libye : un groupe armé fait la guerre à l'immigration clandestine à destination de l'Europe© Hani Amara Source: Reuters
Un membre de la garde-côte libyenne surveille l'arrivée de bateaux de migrants le long des côtes.

Composé de civils, de policiers et de militaires, un groupe armé œuvre contre le départ d'embarcations de migrants depuis les côtes libyennes. Il aurait contribué à faire chuter l'arrivée du nombre de clandestins en Italie.

Un groupe armé se faisant appeler «Brigade 48» empêche des bateaux de migrants de rejoindre les côtes européennes de la Méditerranée au départ de Tripoli, en Libye, selon des sources locales de Sabratha, citées par l'agence Reuters.

Composé de plusieurs centaines de civils mais aussi de policiers et de membres de l’armée libyenne, ce groupe mène depuis quelques mois une campagne très forte contre les départs de migrants. Celle-ci aurait été initiée par un «ancien chef de la mafia», selon une source de Sabratha qui suit de près les activités de contrebande dans la région.

Le groupe armé, qui œuvre dans les terres comme sur la plage, empêcherait tout particulièrement les bateaux de migrants de partir vers l'Italie. L'action de ce groupe armé aurait contribué à la réduction de 50% en juillet des flux de migrants clandestins venus d'Afrique du Nord à destination de l'Italie.

La situation migratoire au large de la Libye est particulièrement préoccupante.


Début août, la marine libyenne avait annoncé la création d'une zone de recherche et de sauvetage le long de son territoire, interdit aux navires étrangers, sauf s'ils obtiennent l'accord des autorités. Cette mesure avait poussé de nombreuses ONG humanitaires à agir à proximité des côtes libyennes. En effet, depuis la depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays est divisé et en proie à une grande instabilité, dont profitent des trafiquants pour faire passer chaque année des dizaines de milliers de migrants à destination de l'Europe, en leur demandant d'importantes sommes d'argent.

Lire aussi : «Mes soldats sont prêts» : le maréchal Haftar demande à l'UE de l'argent pour bloquer les migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.