La Libye interdit à «tout navire étranger» de venir chercher des migrants près de ses côtes

- Avec AFP

La Libye interdit à «tout navire étranger» de venir chercher des migrants près de ses côtes© Stefano Rellandini Source: Reuters
Une ONG récupérant des migrants en mer Méditerranée
Suivez RT France surTelegram

La marine libyenne a annoncé la création au large de son territoire d'une zone de recherche et de sauvetage interdite, sauf autorisation, aux navires étrangers, en particulier aux ONG patrouillant dans les eaux libyennes pour secourir des migrants.

La Libye a annoncé officiellement la création d'une «zone de recherche et de secours», selon la formule employée en conférence de presse, le 10 août, par le général Abdelhakim Bouhaliya, commandant de la base navale de Tripoli.

«Aucun navire étranger n'a le droit d'y accéder, sauf demande expresse de la part des autorités libyennes», a-t-il déclaré. «Par cette annonce, nous souhaitons envoyer un message clair à tous ceux qui portent atteinte à la souveraineté libyenne et manquent de respect aux gardes-côtes et à la marine», a ajouté le général.

«Vous devez respecter notre volonté [et] obtenir l'autorisation de l'Etat libyen même pour les opérations de secours», a-t-il conclu en s'adressant aux ONG. 

De son côté, un porte-parole de la marine a affirmé que la décision visait explicitement «les ONG qui prétendent vouloir sauver les migrants clandestins et mener des actions humanitaires».

Le 7 août, un accrochage avait eu lieu en mer Méditerranée entre un navire d'une ONG et la garde côtière libyenne, accusée d'avoir effectué des tirs de sommation et menaçant de prendre pour cible les humanitaires s'ils revenaient dans la zone pour embarquer des migrants.

Des trafiquants profitent du chaos qui règne en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 pour faire passer chaque année des dizaines de milliers de migrants à destination de l'Italie, en leur demandant d'importantes sommes d'argent.

Avec des capacités diminuées dans un pays divisé et affaibli, la marine libyenne n'est pas en mesure de sécuriser ses frontières maritimes et a récemment sollicité l'aide de l'Italie.

Lire aussi : Il n'y aura pas de hotspots en Libye : retour sur le discret virage à 180 degrés d'Emmanuel Macron

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix