La Suède rejette la demande d'asile de la réfugiée la plus âgée au monde

La Suède rejette la demande d'asile de la réfugiée la plus âgée au monde© Josh Smith Source: Reuters
Des déplacés afghans dans un camp à l'extérieur de Kaboul.

Originaire d'Afghanistan, une femme âgée de 106 ans est sur le point d'être expulsée de Suède, les autorités de Stockholm ayant rejeté en juin sa demande d'asile. La réfugiée compte faire appel de cette décision auprès de la Cour des migrations.

Bibihal Uzbeki est la plus âgée des réfugiés au monde. A 106 ans, elle est sur le point d'être expulsée de Suède, où elle est arrivée en 2016, a rapporté le journal en ligne The Local le 18 août.

L'Afghane a fui en 2015 l'incursion des taliban à Kunduz (nord de l'Afghanistan) avec sa famille et s'est installée en Suède dans l'ancien comté de Skaraborg (aujourd'hui comté de Vastra Godaland, dans le sud-ouest du pays), en passant par l'Iran, la Turquie puis la Grèce.

Le fils et les petits-enfants de Bibihal Uzbeki se sont relayés pour la porter sur leur dos quand le voyage était trop pénible pour la vieille femme, jusqu'à ce qu'un médecin allemand lui obtienne une chaise roulante, a expliqué son fils Mohamed au site suédois Skaraborg Läns tidning en 2016. 

Pour Fredrik Beijer, responsable des affaires juridiques au bureau des migrations, si la situation sécuritaire en Afghanistan reste préoccupante, la Suède a néanmoins évalué «que les niveaux dans le conflit varient dans et entre les différentes provinces du pays». Ainsi, «le conflit n'a donc pas atteint un niveau où cela affecte tout le monde dans tout le pays», a t-il ajouté dans un communiqué

La demande d'asile de la réfugiée la plus âgée au monde a été rejetée en juin.

Bibihal Uzkebi s'est vu ordonner de quitter le pays scandinave, longtemps terre promise des migrants, dans les prochains mois, d'après les informations du site web d'investigation suédois Blankspot. La vieille Afghane compte faire appel de cette décision auprès de la Cour des migrations. 

L'histoire de cette femme a fait du bruit en Suède, où de nombreuses manifestations contre l'expulsion de réfugiés afghans ont eu lieu ces derniers mois.

L'accord UE-Afghanistan sur la politique migratoire

En octobre 2016, l'Afghanistan a signé l’«Action conjointe pour le futur», un accord de l'Union européenne dénoncé par Amnesty International, qui l'a jugé «absurde» et «cruel».

Selon l'ONG, l'accord offre «un appui financier, une aide au développement ainsi que des engagements commerciaux aux gouvernements de plusieurs pays qui régulent l'immigration irrégulière». Il a aussi pour objectif de «faciliter le retour des personnes venues en Europe en quête d’asile ou d’une vie meilleure».  

Le gouvernement afghan doit faire face à la volonté d'émigration d'une partie importante de sa population, qui souhaite fuir l'insécurité due aux incursions des taliban et de l'Etat islamique, présent dans le pays depuis 2001. Selon les chiffres de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés, l'Afghanistan compte plus de 230 000 déplacés à l'intérieur du pays, pour une population d'environ 33 millions de personnes.

Lire aussi : Les taliban demandent à Trump le «retrait complet» des troupes américaines d'Afghanistan

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.