Washington suspend l'octroi de visas en Russie, Moscou ne va pas sanctionner les citoyens américains

Washington suspend l'octroi de visas en Russie, Moscou ne va pas sanctionner les citoyens américains© MLADEN ANTONOV / AFP
Image d'illustration

Moscou a annoncé prendre le temps d'étudier la décision de l'ambassade américaine en Russie – qui a temporairement suspendu l'octroi de visas en Russie – avant d'y répondre, précisant qu'aucune mesure ne serait prise contre les citoyens américains.

«En ce qui concerne notre réponse, comme je l'ai déjà dit, il est nécessaire d'étudier en détail la décision annoncée par les Américains aujourd'hui. Je peux simplement dire une chose, nous ne nous en prendrons pas aux citoyens américains», a déclaré le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, le 21 août.

Le diplomate réagissait à la décision annoncée plus tôt par l'ambassade des Etats-Unis en Russie de suspendre temporairement l'octroi de visas hors immigration en Russie, à partir du 23 août. Dans un communiqué, l'ambassade des Etats-Unis a expliqué que les opérations reprendraient le 1er septembre à Moscou, mais que les opérations dans les consulats américains situés dans les autres villes russes resteraient suspendues «jusqu'à nouvel ordre».

Une décision qu'elle justifie en raison de la limite imposée par le gouvernement russe des effectifs diplomatiques autorisés à se trouver en Russie.

Washington a d'ailleurs précisé que ces mesures resteraient en vigueur aussi longtemps que les mesures imposées en juillet par Moscou. Les consulats des Etats-Unis concernés se trouvent à Saint-Pétersbourg, Ekatérinbourg et Vladivostok, en plus de Moscou.

Une décision qui entre dans la logique des organisateurs des «révolutions colorées»

«Ma première impression, c'est que les auteurs de cette décision se sont de nouveau efforcés à créer du mécontentement chez les citoyens russes vis-à-vis des autorités russes», a analysé Sergueï Lavrov.

Pour le diplomate, cette mesure entre dans la logique des organisateurs des «révolutions de couleur», «dans la plus pure continuité de l'administration Obama».

La menace visant à sanctionner les citoyens russes avait d'ailleurs déjà été brandie de façon voilée dès le 30 juillet par Michael Mc Faul, l'ex-ambassadeur des Etats-Unis en Russie. Sur son compte Twitter, il avait en effet suggéré que la réduction des effectifs diplomatiques américains retarderait considérablement l'octroi de visas pour les citoyens russes, en raison selon lui du manque de personnel.

Une assertion contre laquelle la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova s'était élevée : «L'idée de lier la réduction du personnel à la durée de traitement des visas ne tient pas debout parce que personne n'expulse les Américains, personne ne leur impose aucune liste d'employés à renvoyer ou à garder. Si Washington décide de réduire le nombre des personnes chargées du traitement des visas, ce sera sa décision souveraine, réfléchie et libre.»

Le 28 juillet dernier, le ministère des Affaires étrangères russe avait décidé de réduire de 755 personnes le personnel diplomatique américain sur son sol pour le ramener à 455, au niveau des effectifs des représentations russes aux Etats-Unis.

Une mesure prise en réponse aux nouvelles sanctions économiques votées par le Congrès américain contre Moscou. Ce nouveau lot de sanctions – qui vise outre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord – est destiné à sanctionner les autorités russes pour leurs ingérences supposées dans la campagne présidentielle américaine de 2016. Une accusation fermement démentie par le Kremlin et sur laquelle Washington n'a jamais apporté de preuves.

En décembre dernier, Barack Obama avait déjà ordonné que soient expulsés des Etats-Unis avec leur famille 35 diplomates russes accusés d'être membres des services de renseignement.

Lire aussi : Bras de fer diplomatique : les Etats-Unis répondront à la Russie avant le 1er septembre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.