Un monument controversé installé à Kiev avec une épée perçant la Russie… et un personnage de Diablo

Un monument controversé installé à Kiev avec une épée perçant la Russie… et un personnage de Diablo Source: Sputnik
Un monument aux militaires ukrainiens à Kiev

Un monument en l'honneur des militaires qui ont combattu dans le Donbass a été inauguré le 15 août dans la capitale ukrainienne. Il a suscité la controverse avant même son installation et sa symbolique a de quoi surprendre.

Une énorme épée en granite perçant une carte de la Russie : c'est le nouveau monument installé dans la capitale ukrainienne. Consacré aux militaires qui ont participé aux opérations qualifiées d'«antiterroristes» par Kiev contre les milices populaires de Donetsk et de Lougansk, il a été financé par les dons de volontaires et de militaires ukrainiens, selon les autorités du pays.

Le monument se trouve en périphérie de la capitale, les autorités de la ville ayant refusé son installation dans le centre-ville. L’administration de l’arrondissement où il a finalement été posé a également tenté d’empêcher son installation, invoquant le passage sous cet endroit d'un réseau de canalisations. Néanmoins, le mémorial symbolisant «la future victoire des militaires ukrainiens sur les ennemis de l’Ukraine» a bien été installé, rapporte l’agence UNIAN.

Mais le monument comporte un autre détail, repéré par les internautes. Sur sa base : une représentation symbolique d’un ange aux ailes jaunes et bleues (les couleurs du drapeau ukrainien) et le blason de l’Ukraine. Mais comme l'ont remarqué les vigilants utilisateurs de Twitter, l’ange s’est révélé être… une copie de l’archange Tyrael, personnage du jeu vidéo Diablo 3.

«Pour une curieuse raison les Ukrainiens ont installé un monument en hommage à Tyrael…», ont écrit des internautes, se demandant si pour les concepteurs du monument «Tyrael [était] un Ukrainien».

Plus de deux ans après les accords de Minsk, négociés par Kiev et Moscou sous l'égide de Paris et Berlin en février 2015, la guerre couve toujours dans l'est de l'Ukraine entre les forces gouvernementales et les milices populaires. Ces dernières ont refusé de reconnaître le nouveau gouvernement ukrainien, imposé par un coup d'Etat en 2014.

Kiev accuse régulièrement la Russie d’intervenir dans le conflit du côté des milices du Donbass, ce que Moscou nie, soulignant l’absence de preuves. Près de 10 000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en avril 2014. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.