Un avion de ligne qatari abattu par Riyad : l'inquiétant scénario en 3D de la TV saoudienne (VIDEO)

Un avion de ligne qatari abattu par Riyad : l'inquiétant scénario en 3D de la TV saoudienne (VIDEO)© AlArabiya قناة العربية / YouTube
Représentation du tir de missile par l'armée saoudienne sur l'avion de ligne qatari
Suivez RT France surTelegram

Dans un contexte de tensions régionales, la chaîne saoudienne Al Arabiya a diffusé une modélisation représentant des scénarios de violation de l'espace aérien de Riyad. Et le sort réservé à un avion qatari transportant des civils a de quoi inquiéter.

Alors que l'hostilité entre Doha et Riyad continue de faire rage, la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya a diffusé le 9 août dernier une vidéo de synthèse représentant un avion de chasse saoudien en train d'abattre un avion de ligne... qatari. 

La vidéo était supposée matérialiser l'un des scénarios possibles dans le cas où un avion violerait l'espace aérien de l'Arabie saoudite. Après avoir représenté l'option la moins violente, où un chasseur escorte l'avion commercial au sol, c'est la destruction de l'appareil par un tir de missile qui a été envisagée.

«Le droit international autorise les Etats à abattre n'importe quel engin violant son espace aérien en qualifiant celui-ci de cible légitime, et à plus forte raison au-dessus de zones militaires», explique la vidéo.

Sur internet, plusieurs jours après sa diffusion initiale, la vidéo a commencé à attirer l'attention de nombreuses personnes qui se sont émues de ce qu'un avion transportant des civils ait été choisi comme exemple. «Et ça, c'est de la promotion du terrorisme ou pas ?», s'interroge par exemple cet utilisateur du réseau social Twitter, faisant référence aux accusations proférées à l'encontre du Qatar par Riyad.

D'autres établissent un parallèle entre la chaîne qatarie Al-Jazeera, dont l'Arabie saoudite demande le fermeture pour «propagande terroriste», et la chaîne Al Arabiya, accusée à son tour par certains utilisateurs d'avoir diffusé une vidéo jugée comme promouvant le terrorisme.

Riyad et ses alliés ont rompu le 5 juin les relations diplomatiques avec ce petit émirat riche en gaz qu'ils accusent de soutenir le terrorisme. Doha, qui entretient de bonnes relations avec l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite au Moyen-Orient, a également été frappé par des sanctions économiques, ainsi que par un blocus, Riyad fermant la seule frontière terrestre du Qatar. 


L'Arabie saoudite et ses alliés ont formulé un ultimatum à Doha, exigeant notamment la fermeture d'une base militaire turque au Qatar, ainsi que le versement d'une compensation financière à l'Arabie saoudite, à l'Egypte, au Bahreïn et aux Emirats arabes unis, ou encore la fermeture d'Al-Jazeera. Cet ultimatum a été rejeté par Doha.

Lire aussi : Riyad : le boycott du Qatar sera maintenu jusqu'à ce qu'il se plie aux demandes des Etats arabes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix