Le Parlement turc autorise le déploiement de ses troupes sur une base militaire au Qatar

- Avec AFP

Le Parlement turc autorise le déploiement de ses troupes sur une base militaire au Qatar
Illustration ©Murad Sezer/Reuters

Alors que plusieurs pays du Moyen-Orient ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha, l'accusant de soutenir le terrorisme, les parlementaires turcs ont validé le déploiement de soldats sur une base située au Qatar.

Le Parlement d'Ankara a voté ce 7 juin la mise en oeuvre d'un accord existant permettant le déploiement de troupes sur une base turque au Qatar, rapporte l'AFP, en pleine crise entre Doha et ses voisins.

Les parlementaires turcs avaient approuvé en 2015 un accord conclu entre Doha et Ankara portant sur l'installation d'une base militaire au Qatar. Ce projet faisait partie d'un accord de défense mutuelle plus large signé fin 2014 entre les deux pays. La Turquie entretient en effet des rapports privilégiés avec le Qatar, notamment sur les plans économique et militaire, mais possède aussi de bonnes relations avec les autres monarchies du Golfe, notamment l'Arabie saoudite.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite et quatre de ses alliés, ainsi que l'Egypte, ont rompu leurs relations avec le Qatar, accusé de soutenir le terrorisme. Le lendemain, le président turc Recep Tayyip Erdogan a pris la défense de Doha, critiquant les sanctions à son encontre et affirmant vouloir poursuivre et développer les relations entre Ankara et Doha. Depuis, le président turc mène une diplomatie téléphonique active : il s'est déjà entretenu avec une dizaine de dirigeants, dont ceux du Qatar, de l'Arabie saoudite, de la Russie et de la France.

Le Qatar abrite en outre la base d'Al-Udeid, la plus importante base aérienne américaine de la région, qui fait partie du dispositif de lutte contre Daesh en Syrie et en Irak de la coalition internationale dirigée par Washington, dont Doha et Ankara font partie.

Lire aussi : La France et le Qatar : pas de rupture mais une politique très proche de l’Arabie saoudite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales