Trump et Macron s'engagent à faire face ensemble au «comportement déstabilisateur» nord-coréen

Trump et Macron s'engagent à faire face ensemble au «comportement déstabilisateur» nord-coréen© POOL New Source: Reuters
Emmanuel Macron et Donald Trump, le 13 juillet à Paris.

Lors d'une conversation téléphonique, les présidents français et américain se sont engagés à travailler, ensemble, sur le brûlant dossier nord-coréen. Or, le premier s'était dressé contre une escalade des tensions, que semble nourrir le second.

«[Les président Trump et Macron] ont discuté [par téléphone] de la nécessité de faire face à la situation, toujours plus dangereuse, liée au comportement déstabilisateur de la Corée du Nord», a déclaré le 12 août la Maison Blanche, dans un communiqué cité par l'agence Reuters. 

Les vues exprimées jusqu'alors par les chefs d'Etat américain et français sur le dossier nord-coréen semblaient pourtant quelque peu dissemblables. Plus tôt le 12 août, le président de la République française avait appelé dans un communiqué «à la responsabilité de tous et à prévenir toute escalade des tensions [dans la péninsule coréenne]».

Or, le locataire de la Maison Blanche avait notamment fait savoir aux autorités nord-coréennes, le 8 août, qu'il était prêt à déchaîner «le feu et la colère», si elles continuaient à proférer des menaces à l'adresse de Washington. Deux jours plus tard, le président américain avait même estimé que cette mise en garde n'avait peut-être pas été «assez dure». Des propos participant à l'escalade verbale de ces dernières semaines entre les dirigeants américain et nord-coréen, à laquelle Pyongyang a contribué, notamment, en faisant état le 10 août d'un projet consistant à lancer des missiles en direction de Guam, une île américaine du Pacifique.

Pour autant, Donald Trump et son homologue français s'accordent sur la pertinence des sanctions votées à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU, le 5 août, en réponse à un nouveau test de missile nord-coréen, présenté comme intercontinental par Pyongyang. Ces sanctions viennent renforcer sensiblement celles dont souffrait déjà jusqu'alors la Corée du Nord.

«Face à cette menace [nord-coréenne], la communauté internationale doit agir de façon concertée, ferme et efficace, comme elle vient de le faire au Conseil de sécurité, afin d'amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la voie du dialogue», a ainsi rapporté l'Elysée, le 12 août.

Lire aussi : Tensions Corée du Nord-Etats-Unis : la Russie s'inquiète des risques «très élevés» de conflit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.