Italie : une mannequin britannique kidnappée pour être vendue aux enchères sur le dark web

Italie : une mannequin britannique kidnappée pour être vendue aux enchères sur le dark web© Polizia Di Stato Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Un homme se réclamant d'un réseau criminel, le Black Death Group, a enlevé et séquestré une jeune femme qu'il comptait vendre au plus offrant sur internet si une rançon de 300 000 dollars ne lui était pas versée.

Chloe Ayling, une jeune mannequin britannique a été retrouvée saine et sauve après avoir été enlevée à Milan puis séquestrée par Lukasz Pawel Herba, un Polonais de 30 ans, qui ferait parti selon ses dires d'un gang spécialisé dans le trafic d'être humain, le Black Death Group, selon les autorités italiennes.

Après avoir attiré la jeune femme à Milan sous le prétexte d'une séance photo organisé avec son agent, Lukasz Pawel Herba l'a droguée avec une injection de kétamine, un puissant analgésique.

Avec l'aide d'un complice, il l'a déshabillée et photographiée, avant de la transporter dans le coffre d'une voiture jusqu'à une maison de campagne située près de Turin, dans laquelle elle est restée menottée.

Selon la police, l'homme a contacté l'agent de Chloe Ayling et lui a réclamé une rançon de 300 000 dollars en bitcoins, menaçant de la vendre au enchères sur le dark web si il ne recevait pas le paiement. Il se serait finalement ravisé après avoir appris que le jeune femme était mère d'un enfant, expliquant que selon le code de conduite du groupe, une mère de famille ne peut pas être vendue.

Italie : une mannequin britannique kidnappée pour être vendue aux enchères sur le dark web© Polizia Di Stato Source: Reuters

Lukasz Pawel Herba a alors ramené la jeune femme à Milan et l'a relâchée près du consulat britannique le 17 juillet, lui demandant de payer une rançon de 50 000 dollars dans le mois qui suivait sa libération et de ne pas chercher à mener une enquête sur son enlèvement. La police l'a interpellé peu de temps après.

«Ce qui est certain, c'est qu'il s'agit d'un homme très dangereux qui a drogué sa victime dès qu'elle a été enlevée et qu'il l'a mise dans un grand sac de voyage dans le coffre d'une voiture», a déclaré le procureur adjoint de Milan Paolo Storari lors d'une conférence de presse le 4 août. «Sa version des événements est à peine crédible, mais il ne nie pas avoir été avec elle pendant sa disparition», a-t-il ajouté.

Un vaste réseau criminel ?

Chloe Ayling a confié au quotidien italien Corriere Della Sera qu'elle n'était qu'une victime d'un vaste réseau criminel. Un de ses ravisseur lui aurait révélé qu'il avait gagné «plus de 15 millions d'euros sur les cinq dernières années» en kidnappant et en vendant des femmes. «Il a expliqué que les filles sont destinées aux pays arabes. Quand l'acheteur se lasse de la fille qu'il a acquis aux enchères, il peut la donner à d'autre personnes ou la servir comme repas à ses tigres», aurait-elle déclaré.

«Europol a trouvé des traces de ce groupe il y a deux ans sur le dark web», a affirmé le chef de la police de Milan Lorenzo Bucossi au Daily Telegraph. «Nous ne savons pas si l'accusé est lié à une organisation ou a créé sa propre version de Black Death», a-t-il cependant précisé.

«Nous pouvons dire que l'accusé était sur le point de créé une enchère en ligne», a ajouté Lorenzo Bucossi, déclarant détenir des preuves que Lukasz Pawel Herba était «en contact avec des gens qui ont kidnappé des femmes dans le passé». Le chef de la police milanaise a expliqué que l'enquête se poursuivait désormais «en Pologne et au Royaume-Uni».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix