La directrice générale de l'Unesco condamne le meurtre du correspondant de RT Arabic en Syrie

La directrice générale de l'Unesco condamne le meurtre du correspondant de RT Arabic en Syrie© Capture d'écran Facebook @Khaled G. Alkhateb
Khaled Alkhateb

La directrice générale de l'Unesco a déploré la mort de Khaled Alkhateb. Le journaliste indépendant travaillait pour RT Arabic lorsqu'il a été tué le 30 juillet dans la province de Homs, en Syrie, par une frappe de l'Etat Islamique.

«Je condamne le meurtre de Khaled Alkhateb. J'appelle au respect de la Convention de Genève selon laquelle le fait de viser un journaliste dans une zone de conflit est un crime de guerre. Les informations fournies par les médias peuvent s'avérer vitales pour la survie des civils et les journalistes doivent [donc] être autorisés à faire leur travail», a déclaré Irina Bokova, directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), dans un communiqué du 2 août, en réaction à la mort du journaliste de RT Arabic dans une frappe de Daesh en Syrie.

«Je demande aux groupes de médias, ainsi qu'aux acteurs du conflit, aux reporters eux-mêmes, de prendre toutes les mesures possibles pour travailler en sécurité sur le terrain», a-t-elle ajouté. 

Khaled Alkhateb a été tué le 30 juillet dans la province de Homs alors qu'il était en train de tourner un reportage sur les opérations de l'armée syrienne contre les terroristes. Son cameraman, Muutaz Yaqoub, a été blessé. Plusieurs soldats syriens ont aussi été tués et blessés pendant cette attaque. 

Des centaines de personnes se sont rendues aux funérailles du reporter qui avait collaboré avec plusieurs chaînes de télévisions en Syrie, avant de commencer à travailler pour le service arabophone de RT, en avril dernier.

Une cérémonie en son honneur a aussi été organisée le 1er août au siège de RT, à Moscou, en présence de plusieurs diplomates du Moyen-Orient, dont l’ambassadeur de Syrie.

Pour célébrer sa mémoire, RT a institué un prix annuel récompensant «le courage et le sacrifice» des correspondants qui risquent leur vie dans les zones de guerre. «Cela ne lui rendra pas la vie, mais je sens que, d'une certaine manière, il sait, et il apprécie cette initiative prise en sa mémoire», a confié Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.