Banalisation du voile intégral ? La BBC sous le feu de critiques sur Twitter (VIDEO)

Banalisation du voile intégral ? La BBC sous le feu de critiques sur Twitter (VIDEO)© BBC Three
Capture d'écran de la vidéo publiée par la BBC

La BBC a soulevé un certain nombre de critiques sur les réseaux sociaux, pour avoir publié une vidéo dans laquelle des femmes en niqab épinglent les questions que leur voile soulève. Certains internautes dénoncent une banalisation du voile intégral.

En publiant le 1er août une vidéo intitulée Les choses à ne pas dire à quelqu'un portant une burqa, diffusée sur la chaîne BBC Three (disponible uniquement en ligne), le célèbre média public britannique a agité les réseaux sociaux. 

Sur fond de musique jazzy décontractée, plusieurs femmes musulmanes britanniques voilées (dont la plupart, malgré le titre de la vidéo, portent un niqab, laissant apparaître les yeux, et non une burqa, dissimulant ceux-ci derrière un grillage) moquent ou dénoncent les questions que leur poseraient souvent les non-musulmans.

L'une de ces questions pointées du doigt : «Etes vous forcées à porter cela ?», fait bondir les intervenantes. «J'aime la curiosité, c'est bien, mais l'ignorance ça m'énerve vraiment», réplique l'une d'elles. «Certaines doivent se battre pour porter le hijab [voile laissant apparaître le visage]», ajoute une autre.

Le féminisme c'est faire ses propres choix, [porter le voile intégral est] l'un d'entre eux

Autre remarque que les femmes voilées entendraient souvent et qui les exaspère : «Tu ne peux pas être féministe et porter cela.» «Je suis une reine chez moi, toutes les femmes devraient être traitées de cette façon [...] Le féminisme c'est faire ses propres choix, il s'agit de l'un d'entre eux», fait valoir l'une d'entre elles. 

Oui, il existe certaines pratiques qui, peut-être, oppressent les femmes, mais c'est culturel. Cela n'a jamais été islamique

Les intervenantes de la vidéo de BBC Three insistent sur le fait qu'elles se couvrent par choix et par croyance religieuse. Elles rejettent ainsi en bloc l'idée selon laquelle elles seraient oppressées par les hommes de leur communauté. «Oui, il existe certaines pratiques qui, peut-être, oppressent les femmes, mais c'est culturel. Cela n'a jamais été islamique», explique l'une d'entre elles. 

Parmi les autres remarques dénoncées par les femmes voilées invitées de la chaîne britannique figurent : «Rentre dans ton pays !», «Es-tu un terroriste ?» ou encore «Es-tu un ninja ?».

Une «normalisation» du voile intégral ?

Diffusée sur YouTube, cette vidéo a été critiquée par de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux, qui l'ont perçue comme un éloge du port du voile intégral (légal au Royaume-Uni, contrairement à de nombreux pays européens comme la France). Certains ont ainsi fustigé un excès de politiquement correct, tandis que d'autres se sont inquiétés que cela n'encourage l'oppression des femmes au Royaume-Uni.

«C'est triste que la BBC fasse l'apologie de la burqa au lieu d'aider ces femmes», a par exemple regretté une internaute.

«La BBC présente [le port de] la burqa comme normal, [alors que] des femmes sont tuées parce qu'elles ne la portent pas et que les gens qui fuient Mossoul s'en débarrassent. Ecœurant», s'est indigné un autre utilisateur de Twitter. 

De même, un francophone a accusé la BBC de promouvoir la «fantomisation» des femmes.

Enfin, l'experte politique britannique Julie Lenarz, qui a notamment signé des tribunes dans The Telegraph, a dénoncé une tentative de «normalisation» du voile intégral de la part de la BBC. «Quand les progressistes se muent en rétrogrades», a-t-elle résumé.

Contrairement à plusieurs pays européens tels que la France et la Belgique, le Royaume-Uni ne prohibe pas le port du voile intégral (masquant entièrement le visage ou ne laissant apparaître que les yeux) dans l'espace public.

Lire aussi: Sièges de bus ou burqas ? Des identitaires norvégiens se font troller et deviennent la risée du web

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.