Etats-Unis : les adjoints d'un shérif électrocutent un jeune homme avec un taser (VIDEO CHOC)

Etats-Unis : les adjoints d'un shérif électrocutent un jeune homme avec un taser (VIDEO CHOC)© Ethan Miller Source: AFP
Image d'illustration. Un taser.

Trois adjoints du shérif du comté de Cheatham dans le Tennessee au Etats-Unis ont été relevés de leur fonctions après avoir été filmés en train d'électrocuter un adolescent de 19 ans, attaché sur un chaise dans un centre de détention.

Le bureau du shérif du comté de Cheatham, dans le Tennessee, aux Etats-Unis, a ouvert une enquête contre trois de ses adjoints suspectés de «violences policières en centre de détention». Les trois agents ont été filmés par une caméra de surveillance en train d'électrocuter un jeune détenu attaché sur une chaise dans une prison. 

Attention : images choquantes 

Auteur: RT France


Sur ces images d'une rare violence, on peut voir Jordan Norris, 19 ans, maintenu et bâillonné sur une chaise par deux adjoints du shérif tandis qu'un troisième lui inflige de longues électrocutions à l'aide d'un «taser», une arme normalement utilisée pour l'autodéfense. Les agents impliqués dans ce qui semble être un acte de torture ont été immédiatement relevés de leur fonctions par leur supérieur, le shérif Mike Breedlove, le temps que «toutes les éléments de cette affaire aient été examinés».

«En tant que shérif, je veux que nos citoyens sachent qu'aucun comportement inapproprié, qui pourrait avoir violé des droits individuels ne sera toléré. J'ai placé les employés impliqués en congé administratif le temps que l'enquête soit menée», a déclaré Mike Breedlove dans un communiqué

Selon USA Today, via sa branche locale Tennessean, les faits remontent à novembre 2016. A l'époque, Jordan Norris était détenu à la prison du comté de Cheatham, à Ashland City, pour possession de drogue, vol et détention d'arme prohibée. Il aurait été électrocuté par les agents en raison d'un comportement agressif après une bagarre avec un co-détenu. Près de 40 brûlures de taser auraient été constatées sur son corps. Il a porté plainte pour les violences dont il a été victime.

Lire aussi : Sièges de bus ou burqas ? Des identitaires norvégiens se font troller et deviennent la risée du web

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.