Nigeria : plus de 50 morts dans une attaque de Boko Haram contre une mission pétrolière

- Avec AFP

Nigeria : plus de 50 morts dans une attaque de Boko Haram contre une mission pétrolière  © Afolabi Sotunde Source: Reuters
Des policiers nigérians
Suivez RT France surTelegram

Plus de 50 personnes ont été tuées lors de l'attaque menée le 25 juillet par Boko Haram contre une mission pétrolière dans le nord-est du Nigeria, selon des sources médicales et humanitaires de l'AFP.

«Le bilan ne cesse de s'aggraver. Nous en avons maintenant plus de 50 et de nouveaux corps arrivent», a déclaré une source impliquée dans les suites de l'embuscade menée le 25 juillet par Boko Haram près de la ville nigériane de Magumeri. Les circonstances de l'attaque djihadiste visant la Nigerian National Petroleum Company (NNPC) et des géologues de l'Université de Maiduguri ne sont pas encore éclaircies, en raison du strict contrôle de l'armée sur les accès à l'Etat de Borno, épicentre des violences de Boko Haram.

De premiers éléments avaient fait croire initialement à une tentative d'enlèvement. Mais un secouriste à Magumeri, situé à 50 kilomètres au nord-ouest de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, a déclaré que 47 corps avaient été retrouvés dans la brousse autour de Magumeri. «Onze d'entre eux ont été grièvement brûlés lors de l'attaque. Ils ont été brûlés vifs dans leur véhicule [...] On les a enterrés là-bas parce qu'on ne pouvait pas les emmener à Maiduguri», a-t-il déclaré. «Ce soir [le 27 juillet], on a retrouvé six nouveaux corps, dont celui d'un soldat, et il se pourrait qu'on en retrouve beaucoup plus parce que les équipes de secours fouillent partout aux alentours», a-t-il ajouté.

A l'hôpital universitaire de Maiduguri (UMTH), un membre du personnel médical a déclaré de son côté : «Nous avons en ce moment 19 dépouilles de civils. Quinze d'entre eux étaient des vigiles [milice civile] et quatre faisaient partie du personnel de l'hôpital.»

Un syndicaliste enseignant de l'Université de Maiduguri, Dani Mamman, a confirmé à l'AFP la présence des quatre corps et précisé que deux d'entre eux étaient des enseignants. «D'autres personnes manquent toujours», a-t-il ajouté.

La production de pétrole au Nigeria est concentrée dans le delta du Niger depuis la découverte de quantités importantes en 1956. 

Mais les attaques et sabotages répétés de rebelles locaux revendiquant un meilleur partage des ressources ont poussé le gouvernement à prospecter ailleurs. Des explorations ont été lancées sur un territoire allant de l’Etat de Benue (centre) au nord-est, où sévit Boko Haram.

Lire aussi : Nigéria : les femmes kamikazes de Boko Haram utilisent des enfants pour ne pas être repérées

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix