Selon HRW, une unité formée par les Etats-Unis contre Daesh a commis des exactions en Irak

- Avec AFP

Selon HRW, une unité formée par les Etats-Unis contre Daesh a commis des exactions en Irak© Alkis Konstantinidis Source: Reuters
Soldats irakiens posant avec un drapeau de l'EI capturé à Mossoul en juillet 2017

Selon Human Rights Watch, une unité de l'armée irakienne formée par les forces américaines a mené des exécutions sommaires de prisonniers à Mossoul. L'ONG a appelé les Etats-Unis à suspendre leur assistance à cette division.

L'ONG Human Rights Watch (HRW), a dénoncé les agissements d'une unité de l'armée irakienne, impliquée dans des exécutions sommaires et des violences sur des prisonniers à la suite de la découverte d'une vidéo diffusée sur internet en juillet. Ces images auraient été prises dans la région de Mossoul que l'armée irakienne avait annoncé avoir reprise à Daesh le 11 juillet, après une bataille ayant duré près de neuf mois.   

«Une division de l'armée irakienne entraînée par le gouvernement américain aurait exécuté plusieurs dizaines de prisonniers dans la vieille ville de Mossoul», a fait savoir HRW dans un communiqué, en référence au centre-ville densément peuplé de la rive ouest.

Plus tôt lors de l'opération de reprise de Mossoul, un journaliste irakien intégré à la Force d'intervention rapide avait signalé que les membres de cette unité d'élite s'étaient livrés à des actes de torture, des viols et des meurtres. Sur une vidéo, on peut voir des hommes vêtus de l'uniforme de l'armée irakienne battre un détenu et le jeter du haut d'une falaise avant de lui tirer dessus. Trois autres vidéos montrent des hommes en uniforme de l'armée et de la police frappant des prisonniers.

«Deux observateurs internationaux ont détaillé les exécutions sommaires de quatre personnes par la 16e division de l'armée mi-juillet, et vu des preuves que l'unité avait exécuté beaucoup plus de gens, dont un enfant», a souligné l'ONG qui demande au gouvernement américain de ne plus porter assistance à cette unité.

Les abus présumés commis par des forces de sécurité, majoritairement chiites, dans la deuxième ville du pays où les sunnites sont majoritaires, pourraient de nouveau semer les graines d'une discorde confessionnelle. 

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a fourni un soutien à plusieurs unités irakiennes en matière de formation, conseil et assistance. 

Lire aussi : «Nous avons besoin de la Russie» : à Moscou, le vice-président irakien évoque l'après-Daesh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.