Difficultés passagères ou fin de l'aventure pour le chalutier anti-migrants de Defend Europe ?

Difficultés passagères ou fin de l'aventure pour le chalutier anti-migrants de Defend Europe ?© Capture d'écran Twitter@DefendEuropeID

Le C-Star est à l'arrêt à Chypre, les autorités soupçonnant qu'il ait transporté des clandestins, ce qu'affirment des ONG. «Une vaste blague», pour les militants identitaires l'ayant affrété, qui dénoncent une tentative de faire échouer leur mission.

Le chalutier C-Star, affrété par des militants identitaires européens pour lutter contre l'immigration clandestine vers l'Europe, a été immobilisé au port de Famagouste, à Chypre, par les autorités, selon le quotidien chypriote Kibris Postasi. Le capitaine du navire et son second auraient été arrêtés, soupçonnés de détenir de «faux documents», d'après le journal, qui ne donne pas davantage de détails. Depuis quelque temps, les ONG accusent le navire des identitaires d'avoir transporté des migrants.

Sur le réseau social Twitter, le mouvement anti-immigration européen Génération identitaire (GI) qui a lancé l'opération «Defend Europe» (Défendons l'Europe), a donné sa version des faits. Il explique dans un communiqué que 20 apprentis marins (de nationalités différentes), présents sur le bateau pour valider leur diplôme, devaient initialement descendre en Egypte, mais que cela avait finalement été «impossible».

Ne pouvant fouler le sol égyptien, certains auraient alors profité de l'escale à Chypre pour quitter le navire. Des ONG les auraient alors poussé à rester en Europe et à y faire une demande d'asile, «en échange de diverses promesses et notamment d'argent», toujours selon les organisateurs de l'action Defend Europe.

Selon Génération Identitaire, cité par l'AFP, le navire avait déjà été immobilisé au canal de Suez, les ONG accusant le C-Star d'avoir transporté des migrants. Une fausse accusation visant à empêcher l'opération, assure le groupe anti-immigration.

«[Les 20 apprentis] ne sont pas des clandestins, c’est une vaste blague», assure Clément Galant, le responsable de l'antenne française de Génération identitaire. Le communiqué de la mission Defend Europe précise pourtant que sur les 20 apprentis, cinq auraient accepté d'effectuer une demande d'asile en Europe en raison de la proposition des ONG. Les militants anti-immigration les accusent désormais de porter «de fausses accusations à l'encontre du propriétaire du navire» C-Star.

«Montrer le vrai visage des ONG»

Les militants identitaires affirment mener cette opération dans la zone des secours aux migrants en mer Méditerranée afin de surveiller les bateaux des ONG, qu'ils accusent d'être complices des passeurs et de trafic d'êtres humains vers les pays européens. L'objectif de l'opération est de «montrer le vrai visage des ONG soi-disant humanitaires, leur collaboration avec les mafias de passeurs», avait dit Clément Galant dans une vidéo diffusée auparavant sur les réseaux sociaux.

Ils assurent également pouvoir sauver des migrants et les ramener en sécurité dans les ports libyens. Les gardes-côtes italiens considèrent pour leur part que la Libye n'offre pas de «port sûr» au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l'Italie des migrants secourus sous leur coordination.

Selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer depuis le 1er janvier, dont près de 93 500 en Italie. Plus de 2 360 sont morts en tentant la traversée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.