Un message géant hostile à l'immigration dessiné dans un champ en Italie (VIDEO)

Un message géant hostile à l'immigration dessiné dans un champ en Italie (VIDEO) © Ruptly

Près de Vérone, en Italie, l'artiste Dario Gambarin, déjà connu pour ses dessins réalisés dans des champs, en a réalisé un avec des inscriptions hostiles à l'arrivée de migrants, à la politique de l'UE et à la loi italienne sur le droit du sol.

Dans la commune de Castagnaro, à 50 kilomètres au sud de Vérone en Italie, des images aériennes ont été tournées puis ont été diffusées sur internet, montrant un message sous forme d'immense fresque dessinée dans un champ. 

Le dessin montre un bateau orné des inscriptions «Afrique» et «Ius Soli No» qui signifie «Non au droit du sol», en référence à la loi donnant le droit aux immigrés de deuxième génération d'acquérir la nationalité italienne.

En Italie, les enfants d'immigrés doivent attendre l'âge de 18 ans pour demander la citoyenneté italienne. Mais la nouvelle loi du droit du sol italienne devrait accorder la citoyenneté aux enfants nés sur le sol italien et à ceux qui ont passé au moins cinq ans dans le système scolaire italien. A côté des dessins figure aussi l'inscription «Stop UE».

La fresque a été réalisée dans un champ par l'artiste italien Dario Gambarin qui s'est servi d'un tracteur, d'une charrue et d'une herse. Il a expliqué aux médias italiens que son travail visait à montrer qu'une solution à la crise migratoire commune à tous les pays de l'UE était nécessaire et urgente.

«Le problème des migrants venant d'Afrique subsaharienne touche l'ensemble des pays de l'Union européenne. L'Italie n'est pas le seul pays à devoir chercher des solutions adaptées et structurées», a déclaré Dario Gambarin aux médias italiens. Et d'ajouter : «Je pense que ces personnes doivent être aidées et acceptées, en revanche il faut à tout prix lutter contre les passeurs et les trafiquants d'êtres humains et que ces derniers soient punis».

Récemment, Dario Gambarin avait déjà réalisé un portrait géant de 135 mètres du président russe Vladimir Poutine dans un champ, juste avant l'ouverture du sommet du G20 à Hambourg.

D'autres personnalités politiques telles que Donald Trump, Hillary Clinton, Barack Obama ou encore Nelson Mandela avaient également vu leurs portraits dessinés dans des champs de maïs.

Lire aussi : «Nous sommes envahis !» : en Sicile, un maire refuse l'installation de migrants sur sa commune

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.