Le mufti de Jérusalem interpellé par la police israélienne après un attentat meurtrier

- Avec AFP

Le mufti de Jérusalem interpellé par la police israélienne après un attentat meurtrier© AHMAD GHARABLI Source: AFP
Le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein.

Deux policiers israéliens sont morts le 14 juillet dans un attentat commis par trois Arabes Israéliens. Un haut responsable sunnite a été arrêté alors qu'il protestait contre la fermeture de l’esplanade des Mosquées à la suite de l'attaque.

Le mufti de Jérusalem, Mohammed Hussein, responsable des lieux sacrés musulmans de la ville, a été interpellé le 14 juillet à Jérusalem par la police israélienne après une attaque au cours de laquelle deux policiers israéliens ont été tués, selon ses proches.

Au moment de son arrestation, le grand mufti avait rassemblé d'autres Palestiniens près de la porte des Lions dans la vieille ville pour dénoncer la fermeture de l'esplanade des Mosquées à la suite de l'attentat. La police israélienne n'a pas confirmé cette information.

«Une unité spéciale de la police a arrêté le cheikh près de l'esplanade des Mosquées», a indiqué Khaled Hamo, un des gardes du corps du mufti. «Nous ne savons rien sur mon père qui a été amené à un poste de police [à Jérusalem-Est annexée et occupée]», a également déclaré son fils, Jihad Hussein. «J'étais avec lui, il n'a rien fait et je ne sais pas pourquoi ils l'ont arrêté».

Cette interpellation a eu lieu quelques heures après que trois Arabes Israéliens ont ouvert le feu dans la Vieille ville de Jérusalem, tuant deux policiers, avant d'être pourchassés et abattus sur l'esplanade des Mosquées. 

A la suite de l'attaque, la police a annoncé la fermeture de toutes les entrées de l'esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l'islam, et l'annulation des prières du vendredi dans l'édifice, situé à Jérusalem-Est.

Lire aussi : Nouveaux affrontements entre Palestiniens et Tsahal à Gaza (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.