«Nous nous entendons très bien» : Donald Trump satisfait de sa rencontre avec Vladimir Poutine

«Nous nous entendons très bien» : Donald Trump satisfait de sa rencontre avec Vladimir Poutine © Vladimir Klimentiev Source: Sputnik
Rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump lors du sommet du G20 à Hambourg le 7 juillet 2017.

Dans une interview à CBN News, le président américain a révélé qu'il s'était très bien entendu avec son homologue russe. Il semble cependant penser que Vladimir Poutine aurait été plus heureux si Hillary Clinton avait remporté l'élection américaine.

«Nous nous entendons très bien et c'est une très bonne chose». Tels ont été les mots de Donald Trump pour qualifier sa rencontre avec Vladimir Poutine lors du sommet du G20 à Hambourg. Le président américain a donné une interview à la chaîne américaine CBN News le 12 juillet, au cours de laquelle il est revenu sur son entretien avec son homologue russe.

Selon le locataire de la Maison Blanche, si le président russe et lui poursuivent des objectifs différents, tous deux œuvrent pour la prospérité de leurs pays respectifs, ce qui leur permet de trouver un terrain d'entente.

«Il veut ce qu'il y a de mieux pour la Russie. Moi, je veux ce qu'il y a de mieux pour les Etats-Unis. J'estime que, si nous parvenons à nous mettre d'accord sur des sujets tels que le cessez-le-feu en Syrie, nous pouvons ensemble faire des choses très positives. Même si [Vladimir] Poutine défend les intérêts de la Russie, et moi, ceux des Etats-Unis. C'est comme ça», a déclaré Donald Trump dans son interview.

Selon le chef d'Etat américain, cette première rencontre en tête-à-tête entre les deux dirigeants en marge du sommet international s'est révélée fructueuse et les a aidés à «s'entendre».

«Les gens disaient : "Oh, ils ne vont pas s'entendre". Et bien ils ont eu tort, nous nous entendons très bien. Nous [les Etats-unis] sommes une grande puissance nucléaire. C'est également le cas pour la Russie. Ne pas avoir de relations n'aurait aucun sens», a-t-il encore expliqué. 

Il aurait préféré Hillary Clinton qui voulait mettre des éoliennes partout

Le président américain croit néanmoins que son homologue russe aurait préféré qu'Hillary Clinton remporte l'élection présidentielle américaine en novembre dernier. Car cela aurait, selon lui, affaibli les Etats-Unis.

«A titre d'exemple, si Hillary [Clinton] avait gagné, notre armée aurait été décimée. Notre énergie serait beaucoup plus coûteuse. C'est ce qu'est que Poutine n'aime pas chez moi», a déclaré sans ambages Donald Trump.

Et d'ajouter : «Dès le premier jour, j'ai voulu montrer que je voulais une armée forte. Et ça, il ne l'aime pas. Depuis le début, j'ai insisté sur le fait que je voulais réduire les prix de l'énergie et que nous [les Etats-Unis] soyons autonomes dans ce domaine. Ça non plus, il ne l'aime pas. Il aurait préféré Hillary [Clinton] qui voulait mettre des éoliennes partout. Car, dans un tel cas, le prix de l'énergie aurait augmenté et la Russie, comme vous le savez, dépend beaucoup de ses exportations d'énergie». 

Au cours d'une discussion avec le Premier ministre britannique Theresa May le 8 juillet, toujours en marge du G20, Donald Trump avait déjà qualifié de «formidable» sa rencontre avec Vladimir Poutine.

Ce dernier, de son côté, avait déclaré lors d'une conférence de presse : «Le Trump qu'on voit à la télé est très différent du Trump réel.» Avant d'ajouter : «Il y a toutes les raisons de croire que nous pourrons rétablir au moins partiellement le niveau de coopération dont nous avons besoin.»

Lire aussi : Rencontre avec Poutine au G20 : un «relatif succès de Donald Trump sur l'establishment américain» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.