Assange : La NSA intercepte 98 % des communications venant d’Amérique latine

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange Source: Reuters
Le fondateur de Wikileaks Julian Assange

L’Agence de la sécurité nationale américaine (NSA) surveille presque toutes les communications venant d’Amérique du sud, a déclaré mardi le fondateur de WikiLeaks Julian Assange.

«98 % des messages venant d'Amérique latine sont interceptés par la NSA lorsqu’ils transitent par les Etats-Unis vers leur destinataire», a déclaré Assange dans une interview accordée au journal chilien El Mostrador.

Le journaliste a en outre souligné le rôle que jouent des géants américains tels que Google et Facebook en collaborant avec les services de renseignement américains.

«Ils se trouvent physiquement aux Etats-Unis, sont soumis à leur juridiction, y compris pénale, qui est utilisée afin de les contraindre à fournir les données», a expliqué Assange. Ces corporations «collectent les informations des gens, qui se retrouvent comme des poissons dans la nasse, et les rangent dans d' énormes bases des données», a encore expliqué Assange.

Il a par ailleurs souligné qu’aucune de ces deux société n’a  « financièrement intérêt à arrêter la collecte d’information dans le monde ».

Quelques jours plus tôt, WikiLeaks a publié un lot de documents confidentiels du gouvernement américain révélant la liste de 29 haut responsables brésiliens, y compris la présidente Dilma Roussef et les ambassadeurs de plusieurs pays, dont les téléphones personnels ont été écoutés par la NSA.

Il ne s’agit pas du premier scandale d’écoutes par le renseignement américain qui a défrayé la chronique ses derniers mois. Le 1er juillet, WikiLeaks avait révélé que la NSA avait procédé aux écoutes téléphoniques de responsables allemands. Au même moment, on avait appris que les services secrets allemands avaient espionné plusieurs entreprises européennes, y compris françaises, pour le compte des Etats-Unis.

En juin dernier, le site avait publié des documents classifiés de la NSA selon lesquels les services de renseignement américains avaient espionné et écouté les conversations officielles et personnelles des trois derniers présidents de la République française : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que celles des ministres français et allemands de l’Economie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales