G20 : pour Vladimir Poutine, «les sanctions politiquement motivées sont vouées à l'échec»

G20 : pour Vladimir Poutine, «les sanctions politiquement motivées sont vouées à l'échec»© Sergei Karpukhin Source: Reuters

A la veille du G20, le président russe a publié une tribune dans le quotidien allemand Handelsblatt, dans laquelle il exprime les espoirs et projets de Moscou en matière de gouvernance internationale.

A la veille du sommet du G20 qui se tiendra le 7 juillet à Hambourg (Allemagne), le président russe Vladimir Poutine a confié au quotidien allemand Handelsblatt ses attentes vis-à-vis de ce sommet. 

Au cours des dernières années, le G20 s'est imposé comme un mécanisme absolument nécessaire à la défense des intérêts conjoints des grandes puissances économiques mondiales, selon le président russe. En menant des actions coordonnées, le G20 a permis selon lui l'adoption de mesures nécessaires pour surmonter la crise financière et poser les bases d'une meilleure gouvernance mondiale. 

Pour le chef d'Etat russe, le succès du G20 repose sur le respect des opinions de chaque membre, «peu importe la taille de son économie et de sa place dans le système monétaire et financier international».

Les sanctions politiquement motivées [...] sont non seulement vouées à l'échec mais vont aussi à l'encontre des principes de coopération des pays du G20 

Les sanctions politiques nuisent à la coopération des pays du G20

Vladimir Poutine se félicite par ailleurs de l'inclusion dans l'agenda du G20 des questions du développement durable, du changement climatique, de la lutte contre le terrorisme et la corruption, de la santé, des migrations et des réfugiés.

Pour le président russe, les anciens modèles économiques ont presque tous épuisé leurs possibilités et leur potentiel. Aussi, selon lui, «le protectionnisme devient la norme», tandis que les sanctions affectant les domaines du commerce, de l'investissement et des transferts de technologies «sont motivées politiquement et constituent une forme de protectionnisme masqué». Ces sanctions sont, d'après Vladimir Poutine non seulement vouées à l'échec, mais vont aussi à l'encontre des principes de coopération des pays du G20.

Moscou «fera de son mieux» pour faciliter la mise en œuvre des accords de Paris sur le climat

En matière climatique, la Russie a dépassé ses engagements pris lors du Protocole de Kyoto (accord international signé en 1997 et visant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre), d'après Vladimir Poutine. Et celui-ci d'ajouter, dans la tribune, que l'accord de Paris d'avril 2016 constitue pour Moscou un cadre juridique international fiable pour un traitement de la question climatique.

Moscou affirme ainsi son intention de faire de son mieux pour faciliter la mise en œuvre de l'accord climatique... alors que, récemment, le président américain Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis des accords de Paris

Sur internet, oui à la liberté, non à l'impunité

Autre thème phare de la tribune, la liberté d'expression et la protection des droits de l'Homme dans les domaines informatique et médiatique. Vladimir Poutine rappelle que la Russie préconise l'accès gratuit aux technologies de communication, y compris internet. Aussi, il est pour lui d'une importance primordiale de protéger la liberté individuelle dans la sphère numérique, comme dans toute autre sphère, sans pour autant que la liberté laisse la place à la permissivité et l'impunité. Cela entraînerait en effet «une propagation de la cybercriminalité, des groupes de hackers et de tous ceux qui empiètent sur la vie privée des individus ou sur la souveraineté des États en utilisant des technologies de pointe», explique le président russe.

Lire aussi : La Russie prolonge jusqu'à fin 2018 l'embargo sur les produits alimentaires occidentaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.