Emmanuel Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne et élude la question Assad

Emmanuel Macron confirme le soutien de la France à l'opposition syrienne et élude la question Assad© Stéphane Mahe
Emmanuel Macron

Après avoir semé le trouble dans l'opposition syrienne en évoquant l’absence d'alternative au président syrien Bachar el-Assad, le président français a confirmé le soutien de Paris aux opposants au gouvernement syrien.

L'Elysée a publié le 5 juillet un communiqué précisant que le président français avait assuré l'opposition syrienne du soutien de la France. Cette déclaration survient au lendemain de la rencontre entre Emmanuel Macron, et Riyad Hijab, coordinateur du Haut comité syrien pour les négociations (HCN).

«Emmanuel Macron a confirmé [à Riyad Hijab] le soutien de la France à l’opposition syrienne que le HCN représente dans le cadre des pourparlers inter-syriens qui ont lieu sous l’égide des Nations Unies», a notamment déclaré l'Elysée. Le HCN rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne et a participé à la série de pourparlers indirects organisés sous l'égide de l'ONU depuis 2016 avec le gouvernement syrien.

«[Le président français] a fait état de ses discussions avec les dirigeants des pays engagés dans la région, notamment les États-Unis et la Russie, afin d’obtenir une réelle réduction des violences et un allègement des souffrances du peuple syrien, qui ont trop duré», a ajouté le communiqué, sans évoquer la question du président syrien Bachar el-Assad. De plus, et selon la présidence de la République, «[Emmanuel Macron] a particulièrement insisté sur la priorité que la France accordait à l’amélioration de l’aide apportée aux civils».

La réaffirmation du soutien français à l'opposition intervient après un entretien accordé le 21 juin par Emmanuel Macron à huit quotidiens européens et dans lequel il déclarait ne pas voir de «successeur légitime» à Bachar el-Assad. Il avait également affirmé que le président syrien n'était pas l'«ennemi» de la France mais celui du peuple syrien.

Ces propos avaient provoqué la colère d'une centaine d'intellectuels français et syriens qui s'étaient fendus d'une lettre ouverte parue dans Libération. Titrée «Monsieur le Président, maintenir Assad, c’est soutenir le terrorisme», le texte était adressé à Emmanuel Macron. Critiquant son revirement vis-à-vis de Bachar el-Assad, les signataires dans leur lettre avaient accusé le chef de l'Etat de reconnaître la légitimé du président syrien et de soutenir le terrorisme.

Lire aussi : La Russie prête à déployer ses troupes dans les «zones de désescalade» en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»