La Corée du nord annonce le test d'un missile intercontinental, pour la fête nationale américaine

La Corée du nord annonce le test d'un missile intercontinental, pour la fête nationale américaine© KAZUHIRO NOGI / AFP
La télévision japonaise annonce un test de missile nord-coréen le 4 juillet

Le matin du 4 juillet, date de la fête nationale américaine, Pyongyang a déclaré avoir testé avec succès un missile balistique intercontinental. Peu auparavant, la Corée du sud avait rapporté qu'un missile était tombé en mer du Japon.

L'essai «historique» d'un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-14 a été supervisé par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a annoncé une présentatrice de la télévision publique nord-coréenne dans un bulletin spécial le 4 juillet, date du Jour de l'Indépendance, aux Etats-Unis. Le média d'Etat a précisé que le test avait été réalisé avec succès.

Le ministère russe de la Défense a fait savoir que le missile lancé par la Corée du Nord était de portée intermédiaire et qu'il ne s'agissait donc pas d'un missile intercontinental, à longue portée. «Le lancement [...] n'a pas posé de menace à la Fédération de Russie», a-t-il précisé dans un communiqué.

Selon la télévision d'Etat nord-coréenne, citée par l'agence Reuters, le missile Hwasong-14 aurait atteint une altitude de 2 802 kilomètres et touché sa cible avec précision après avoir effectué un vol de 39 minutes.

Quelques heures avant l'annonce nord-coréenne, l’état-major sud-coréen avait annoncé dans un communiqué que la Corée du Nord avait lancé un missile balistique non-identifié en mer du Japon depuis les environs de Banghyon, dans la province de Pyongan.

Le missile a parcouru plus de 930 kilomètres, selon les militaires sud-coréens, avant de tomber en mer du Japon.

«Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord a estimé que le lancement du missile depuis la Corée du Nord ne constituait pas une menace pour l’Amérique du Nord», lit on dans un communiqué du commandement américain du Pacifique cité par Reuters.

Le président sud-coréen Moon Jae-in, qui a été immédiatement informé de l’incident, a convoqué une réunion d’urgence du Conseil national de sécurité.

Le président américain Donald Trump a réagi au lancement sur Twitter. «La Corée du Nord a lancé un autre missile. Ce gars [Kim Jong-un] n'a rien de mieux à faire dans sa vie ? Il est difficile de croire que la Corée du Sud et la Japon toléreront cela encore longtemps», a-t-il écrit.

La Corée du Nord n'en est pas à son premier test de missile cette année. Pyongyang a déjà testé quatre missiles anti-navires le mois dernier, un missile balistique le 14 mai, et au moins trois autres fusées en avril.

Lire aussi : La Corée du Nord confirme le succès de son nouveau test de missile

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.