La folie des grandeurs : un italien se prépare à vivre sur un iceberg

La folie des grandeurs : un italien se prépare à vivre sur un iceberg© capture d'écran
Alex Bellini

RT a rencontré un aventurier italien qui se prépare à passer 1 an sur un iceberg dans une capsule prévue à cet effet. Son séjour devra débuter l'hiver prochain. Il se positionnera sur le colosse de glace et y restera jusqu'à ce que ce dernier fonde.

Alex Bellini, 36 ans, a déjà à lui seul navigué sur 2 océans dans une barque et a parcouru toute l'Amérique à pieds. Il veut aujourd'hui effectuer un séjour sur un Iceberg avant que ce dernier ne fonde et ne s'écroule. Il prévoit de commencer son projet qu'il appelle «Adrift» cet hiver, en Décembre ou en Janvier. Il s'installera alors sur un iceberg le long des côtes du Groenland.  

Interrogé par RT, l'aventurier décrit son projet comme quelque chose de particulièrement unique : «Je pense que 'Adrift' sera bien plus qu'une aventure, beaucoup plus qu'un voyage», dit-il.

Selon Bellini, ce projet vise à faire comprendre aux gens combien il est important de reconnaître la nature et montrer que «tout ce que vous faites dans votre vie, quelle que soit l'aventure dans laquelle vous vous lancez, votre vie reste avant tout une immense chance d'explorer vous propres capacités et vous-mêmes».

L'homme prévoit de commencer son voyage au niveau du Glacier Ilulissat, là où la plupart des icebergs de l'Atlantique ont vu le jour et se sont formés. C'est là-bas qu'il se mettra en quète d'un rocher de glace prêt à l'accueillir et qui devra être emporté vers le sud par les courants de l'Océan. Il y restera dans une capsule prévue à cet effet.

La folie des grandeurs : un italien se prépare à vivre sur un iceberg© RT.com Source: RT
La fabrication de la fameuse capsule

Alex Bellini a fait son premier grand voyage il y a maintenant 10 ans. Dans une simple barque à une voile, il avait alors traversé la Méditerranée et l'Atlantique, soit 11 000 km en 227 jours. Il voulait ainsi expérimenter l'isolement et le sentiment de solitude.

Et le jeune-homme ne s'est pas arrêté là : Il a également parcouru le Marathon des sables dans le désert marocain (250 km) et les paysages vieges de l'Alaska en traîneau (2000 km). En 2008, il a tenté de traverser l'océan Pacifique du Pérou à l'Australie(18500 km) dans une simple barque à rames. Il a dû abbandonner à seulement 120 km de son point d'arrivée. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»