Obama aurait autorisé le développement de «l’équivalent digital d’une bombe» contre la Russie

Obama aurait autorisé le développement de «l’équivalent digital d’une bombe» contre la Russie© Dario Ayala Source: Reuters
L'ancien président américain Barack Obama

Face à la présumée ingérence de la Russie dans l’élection américaine, que Moscou a toujours démentie, l’ancien président des Etats-Unis aurait autorisé l’implantation de «bombes» informatiques dans des infrastructures russes.

Parmi des dizaines d’options évoquées pour punir la Russie de sa présumée ingérence lors de la campagne de l'élection présidentielle américaine, l’administration Obama aurait notamment retenu l’idée d’une vaste cyberattaque contre Moscou, révèle le Washington Post le 23 juin. 

Fin 2016, «Obama a approuvé une mesure secrète, jamais révélée auparavant, autorisant à implanter des cyber-armes dans l’infrastructure de la Russie, l’équivalent digital de bombes pouvant être déclenchées si les Etats-Unis se trouvaient dans une logique d’escalade avec Moscou», écrit le célèbre quotidien américain.

«Le projet […] était toujours en phase préparatoire lorsqu’Obama a quitté ses fonctions. Il appartiendrait [aujourd'hui] au président Trump de décider s’il faut ou non développer ce potentiel», ajoute le Washington Post, sans fournir davantage de détails.

Fin 2016, les Etats-Unis ont commencé à accuser la Russie de s’immiscer dans la campagne électorale américaine. Depuis, Washington affirme notamment que Moscou est responsable du piratage des emails du Comité national démocrate.

La Russie a toujours formellement démenti ces allégations, soulignant qu’elles ne se basaient sur aucune preuve.

Lire aussi : S'exprimant sur le piratage du Comité démocrate, Trump promet un plan contre les cyber-attaques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.